VIDEO ERGO zozo SUM ? * (2/3)

Publié le par lambersart-yvon cousin

Il est difficile d'évaluer statistiquement l'efficacité de la video-surveillance dans les communes. La Cour des Comptes le remarque en signalant que "les municipalités n'ont pas le retour d'information sur l'usage fructueux fait par les enquêteurs des images enregistrées et visionnées sur réquisition des officiers de police judiciaire" .
 A Lambersart, dans le quartier de la Cité familiale,le seul quartier actuellement vidéo-surveillé, pendant la période d'essais et de réglages des caméras, les auteurs ont pu être identifiés dans 2 des méfaits sur les 4 signalés. Mais nous ignorons les suites qu'a données l'autorité judiciaire . Sans les caméras il aurait fallu une chance exceptionnelle pour qu'une patrouille interpelle les jeunes gens qui entraient à mobylette dans l'église Ste Thérèse ! On ne manquera pas de nous dire "que les caméras n'ont pas empêché la commission du délit !". C'est vrai que nous n'avons pas choisi l'option d'un Centre de Supervision Urbain où du personnel surveillerait sans arrêt sur écrans certaines zones sensibles .On nous aurait peut-être reproché un tel zèle *. C'est, en outre, une solution trop coûteuse en personnel qui nécessite aussi ,pour qu' une procédure de flagrant délit soit couronnée de succès que "les actes de délinquance soient commis sous l'objectif des caméras , qu'ils soient aussitôt repérés par les agents chargés de la surveillance des écrans de contrôle...et qu"une patrouille soit disponible à proximité du lieu du délit". Néanmoins, en cas de nécessité ,dans le système que nous avons retenu, nous pourrons observer les écrans en temps réél, sur une période déterminée .
Les caméras n'auraient sans doute pas empêché la commission du délit mais les patrouilles de police auraient-elles pu constater le flagrant délit ? Deux autres exemples me viennent à l'esprit : Au dépôt des déchets verts, près de la salle N. Ségard, un ou des individus ont à plusieurs reprises détérioré le grillage, sans qu'on puisse les identifier . Coût d'une réparation : 2500€ . De même, un tagueur nous nargue depuis un certain temps en maculant le mur du Centre Technique Municipal. Les caméras ne seraient-elles pas utiles, même a posteriori ?. Utiles en tout cas dans les 'enquêtes judiciaires .
Je pense  donc que notre choix est judicieux. Lambersart ne veut pas être une ville sous haute surveillance (à Cannes il y a 228 caméras ,alors qu'à Los Angeles il n'y en a que 80 ! ) mais il faut bien répondre aux habitants qui nous signalent des faits délictueux récurrents dans leur quartier et qui exigent parfois légitimememnt une surveillance constante . Nous avons aujourd'hui des moyens nouveaux de surveillance.Il faut les utiliser.                         à suivre

*L'idéal est-il de pouvoir tout surveiller pour interpeller et sanctionner sur le champ ,les promeneurs de chiens qui salissent,les fumeurs qui jettent leur mégot sur le trottoir,les automobilistes mal garés,les habitants qui ne rentrent pas leurs poubelles,les cyclistes qui roulent sur les trottoirs, les visiteurs à l'allure suspecte parce que "pas du quartier"...?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


Retour au pays! je ne suis pas fan de video surveillance mais tant qu'à faire, je suis sensible à l'allusion faite aux abords de la salle Segard: une caméra dans ce coin sensible serait la
bienvenue: pb en série depuis au moins deux ans!



Répondre
H


Il faut pas rêver nous ne ferons jamais l'hunanimité des citoyens d'un quartier à un autre. Mais j'estime pour ma part que les caméras sont un large pas en avant surtout en matière de déliquance.



Répondre