VANITÉ DES VANITÉS...

Publié le par lambersart-yvon cousin

Voilà qui remet les choses en place !
Ce dimanche matin, comme on le fait chaque début septembre, on a commémoré la libération de Lambersart en septembre 1944 en même temps que l'on honorait les jeunes secouristes qui avaient alors été fusillés au fort d'Englos 
Pour les catholiques la journée commençait par une messe à l'église St Sépulcre de Canteleu . Comme il est de tradition dans ce type de manifestations, les deux premiers rangs dans l'église sont réservés aux élus municipaux . Je m'installai donc protocolairement au 1er rang .
Rien d'anormal, penserez-vous . Sauf que ...j'ai vite ressenti comme un malaise, une gêne. En effet l'évangile du jour, celui de St Luc, racontait la parabole bien connue où le Christ conseille aux invités à un repas de ne pas se mettre aux premières places sous peine d'être obligés de céder leur place à quelqu'un de plus important qu'eux.
« C
elui qui s'élève sera abaissé, celui qui s 'abaisse sera élevé . »
Parabole cruelle à entendre pour qui est déjà installé à une place d'honneur . Vous imaginez l'embarras des élus ! Les premiers seront les derniers...De quoi écrire une petite annonce du genre «  élu lambersartois échangerait place 1er rang contre discret endroit derrière les fonts baptismaux . »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Christine LABURIAU 02/09/2013 13:19


Pas de honte à avoir ! Tu mérites ta place au 1er rang avec tout le travail que tu "abats" à la Mairie !!! Tu peux être le 1er des 1ers !

DUTHILLEUL 02/09/2013 11:00


Comme lieu de repli, il y aurait aussi ...le confessionnal !!!


Après tant d'année dans les "allées" du pouvoir local, d'aucuns phosphorent sur l'idée d'un bouquin évoquant le dessous des cartes. Jamais nommés, les personnages feraient l'objet de conjectures
sans fin, les Mrs et mesdames X prolifèreraient, la verve cousinesque s'en donnerait à coeur joie... beaucoup en saliveraient par avance !!! Alliant habilement Machiavel et Talleyrand, notre
"père Joseph" local y pourrait rencontrer un succès retentissant .... Mais, c'est bien connu, les villes heureuses n'ont pas d'histoire(s) ....