Un chef ça n'a pas froid .

Publié le

Etre chef oblige à une attitude exemplaire .
 Hier matin,vers 11H,il neigeait et faisait bien froid sur Lambersart.Dans la cour de leur caserne, les C.R.S. commémoraient le 65ième anniversaire de leur création.
Sur 3 côtés du carré,les fonctionnaires de police, bien alignés, réagissaient aux ordres à l'unisson.Sur le quatrième côté, les personnalités et les invités avaient relevé les cols et étaient engoncés dans leur manteau, ne sortant les mains des poches que pour les "garde à vous !" et l'hymne national.
Au centre de la cour, en veste d'uniforme, fringants et donnant l'impression d'être insensibles au froid glacial, le préfet de police et le directeur zonal des C.R.S. officiaient . Une idée saugrenue me traversa : portaient-ils un " Damart" sous leur chemise blanche ? En tout cas j'ai pensé que sous cette froidure et cette neige, ils étaient aussi valeureux que les Ecossais en kilt. J'espère que leurs hommes auront retenu la leçon : un chef , ça n'a pas froid !
 Heureusement,après la prise d'armes,la réception eut lieu à l'intérieur, sous la verrière , une coupole récemment rénovée que le directeur zonal n'hésita pas à qualifier avec humour de "Louvre 3".
 Peut-on espérer un jour La Joconde à Lambersart ? Elle en sourit déjà, la Belle !
 Pendant les discours, mon oeil vagabonda et je remarquai les blasons des différentes compagnies, accrochés autour de la pièce. Mais aussi ...le blason de Lambersart, juste au dessus du boîtier lumineux "sortie de secours ".
 Comment interpréter ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article