RUE JACQUEMARS "gelée".

Publié le par lambersart-yvon cousin

La scène se passe à Lille,fin de la semaine dernière, rue Jacquemars-Giélée.
 Sur le trottoir longeant la préfecture, un homme bien mis, marche d'un pas assuré et à vive allure, comme s'il craignait d'être en retard à un rendez-vous. Rien ne laisse présager la situation pitoyable dans laquelle il va se trouver quelques minutes plus tard.
 Cet homme pressé qui se rend à une cérémonie chez le préfet pense néanmoins qu'il serait prudent et poli "d'éteindre son portable" pour ne pas perturber l'un des discours prévus et voir se tourner vers lui des regards courroucés ou moqueurs . Tout en marchant il sort donc de sa poche son téléphone pour le mettre en mode muet.
 Le téléphone devient muet tout aussi instantanément que notre homme lâche , au coeur de Lille, métropole régionale et qui plus est sur le trottoir du préfet un incongru -"Merde , alors !" .
Celui qui croyait porter beau et s'enorgueillissait peut-être in pecto de représenter sa commune dans une cérémonie protocolaire, se trouvait là, piteusement étalé sur le trottoir . Il venait de glisser sur des pavés verglacés.
 Position ridicule pour un élu qui se releva d'autant plus vite qu'une jeune dame vint s'enquérir immédiatement de son état. Sourires, paroles de sympathie , humour même... et on se quitte : l'homme reprenant sa marche plus lentement et les yeux fixés sur le trottoir ; la jeune dame entrant dans la préfecture par une porte privée.
                                             Cet homme, c'était moi *.
 La jeune dame reste un mystère mais je suppose qu'elle a dû rappeler à qui de droit que tout citoyen, fût-il préfet, est responsable de l'état de son trottoir !
Quant à moi, dans cette aventure, j'ai gagné deux choses : une égratignure et un conseil " On ne sort jamais avec des chaussures à semelles de cuir quand il y a du verglas !".

*Les spécialistes apprécieront le caractère hugolien de la formule.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Christine 14/02/2010 14:41


Rassure-toi ! Tu n'as pas été seul à te "casser la figure" ! J'ai aussi fait les frais d'un parking non déneigé et ce sur mon lieu de travail où passent plus de 10 000 étudiants par jour ! A croire
aussi que le étudiants ne valent pas la peine qu'on déneige.
Cordialement.

Marie-Christine


HERNANDES JF 14/02/2010 12:26


La prochaine fois ne mets pas de chaussures vas y en pantouffles il y aura peut etre et surement moins de risque de chute... Mais attention à ne pas rencontrer la même dame sinon elle va croire que
tu l'as fait exprès....