RESPONSABLES ? COUPABLES ? IRRESPONSABLES ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

 Suis-je à ce point dépassé ? J'aurais déjà dû comprendre quand un jour, en reconduisant chez lui un enfant de 12 ans surpris à monter sur le toît d'une église de Lambersart, sa mère m'a lancé - « Mais, Monsieur Cousin,je n'en suis plus maître. Si vous pouvez faire mieux que moi, prenez-le, placez-le ! » .

J'aurais dû comprendre que les temps avaient bien changé. D'un côté la démission avouée des parents , de l'autre l'impossibilité pour d'autres adultes, dont j'étais, de se substituer un tant soit peu aux parents , offrant ainsi une belle marge d'impunité aux enfants fautifs .

Cette semaine m'en a donné deux preuves.Dans notre région, comme le relate La Voix du Nord, un maire se voit inquiété par le procureur parce qu'il a puni lui-même de quelques jours de travaux communaux des adolescents fautifs tandis qu' une conductrice de bus est assignée en justice pour avoir traité de « p'tit con » un élève plus que turbulent dans son car.

 Entre nous, elle aurait été mieux inspirée de dire « casse toi, sale con » comme l'a dit au salon de l'agriculture le président de la République qui, à ma connaissance, n'a pas été inquiété. La nuance est importante. « Sale con » est un constat presque objectif alors que « p'tit con » est une appréciation incontestablement péjorative .

 Mais ,restons sérieux pour vous dire que je suis souvent indigné de constater l'impuissance des adultes face aux petits méfaits qui se produisent sous leurs yeux.

 Le maire, par exemple, qui a sanctionné les deux adolescents, a pris sa décision en tant qu' officier de police judiciaire, dans un délai court ; ce qui a incontestablement du sens pour les jeunes. N'est-ce-pas préférable à une convocation chez le juge plusieurs mois après les faits ? C'est préférable mais c'est interdit .

Il y a plus grave. La suspicion envers les adultes détenteurs d'une parcelle d'autorité est trop souvent la règle . Pensez par exemple aux policiers systématiquement inquiétés, souvent accusés et parfois désignés à la vindicte publique quand un banal contrôle routier tourne mal. L'effet est désastreux .

 Et maintenant voici les soirées - apéros sur la place publique ,qu'on n'ose pas qualifier de beuveries , qui trouvent leurs avocats ! Dans le « Journal du Dimanche » de ce jour un journaliste défend et glorifie presque « ces auto-organisations de masses festives » qui empêchent la France « de dépérir d'angoisse   ! et ...« qu'un magistrat qui fustige l'alcoolisme ; qu'un flic, un maire ou un ministre, chargé du vivre ensemble » ne peuvent comprendre .

 Désespérant de démagogie et d'irresponsabilité .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

belaval 17/05/2010 13:22



c'est désolant, en effet mais les parents ne devraient pas être seuls à agir: en tant que citoyenne, j'ai fait remarquer à des ados qu'il était interdit de circuler en moto sur ce chemin:ils sont
partis...faire leurs ébats dans le parc. En discutant avec un responsable, il m'a été dit que je n'aurais pas du leur parler car ils auraient pu m'attaquer; j'ai téléphoné à la police où on m'a
répondu qu'il n'y avait pas de véhicule disponible...et qu'ils iraient dès que possible...je ne crois pas que les motards les aient attendus!!



HERNANDES 17/05/2010 11:43



Je suis contre ce genre de "beuverie" moi j'ose cette expression, considérant qu'il y a assez comme cela d'abus d'alcool et les organisateurs devraient être "sanctionner". voir pénaliser
sévèrement, car c'est profiter de notre jeunesse.



Valérie 17/05/2010 10:12



Bonjour,


vous n'êtes pas dépassé c'est seulement la triste constatation et réalité du monde des jeunes actuellement. Beaucoup de parents démissionnent et baissent les bras. Ils ont tous les droits nos
chers "petits" tour à tour provocateurs, perturbateurs ; ils ne savent même plus ou est le sens du respect, du devoir...


Peut être ne vivons nous pas sur la même planète ! Je suis parent et j'essaie d'élèver mes enfants comme je l'ai moi-même été mais l'effet société fait un autre travail.


En tout des cas ceci est désespérant mais que faire pour remédier à ça