P.M.R.

Publié le par lambersart-yvon cousin

P M R . On n'y pense pas assez aux P.M.R.: les personnes à mobilité réduite. Quelquefois même certains automobilistes prennent sans vergogne la place qui leur est réservée . Cette semaine, coup sur coup, sans méchanceté 2 personnes m'ont informé de leurs difficultés à se déplacer ou à stationner dans notre ville.

L'une a un handicap temporaire et ne se déplace qu'en fauteuil roulant. Il lui a été impossible d'aller à la pharmacie de son quartier : des voitures stationnent sur le trottoir, ceux ci sont étroits et encombrés de bacs poubelles. Que faire ? Rouler sur la chaussée ? C'est interdit. Autre problème près de la salle A. Malraux où elle a dû faire un gymkhana douloureux et inconfortable.

L'autre se plaint de ne pouvoir bénéficier d'une « place handicapée » près de la médiathèque. Le parking intérieur est fermé au public malgré les difficultés de stationnement dans ce secteur et, à l'extérieur , rien n'est prévu pour les P.M.R.

Pas de doute il faudra améliorer ces situations .

Le stationnement réservé aux personnes handicapées est un vrai problème . Croyant défendre les intérêts des « personnes porteuses de handicap » (comme disent certains avec une compassion feinte ) et faciliter leurs montées et descentes des véhicules, des associations ont fait pression sur les pouvoirs publics pour que les normes de ces stationnements soient revues. Elles ont tellement bien réussi qu'aujourd'hui il faut réserver 7m en longueur et 3,5 m en largeur pour un stationnement de ce type. C'est parfois absolument impossible à réaliser et parfois aussi les travaux de voirie se montent à 10.000 € la place ! A trop vouloir réglementer on en arrive à des absurdités .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JEAN FRANCOIS 01/07/2013 21:25


OUI L ON OUBLIE QUE TROP SOUVENT LES P.M.R ET JE SAIS COMME JE CONNAIS QUE TROP BIEN LE SUJET.... MERCI A YVON COUSIN DE LE SOULIGNER EN CET EXCELLENT ARTICLE.

Marie-Christine LABURIAU 01/07/2013 08:24


C'est tout simplement un problème de "sens civique" et de respect de la personne handicapée ! Si chacun y met du sien, on n'aura pas besoin d'engager des frais énormes !


Amicalement.