ON A PIQUÉ MON BLASON

Publié le par lambersart-yvon cousin

                                                  On a connu des guerrmairie-20de-20lambersart.jpges pour moins que ça !

 Souvenez-vous par exemple du roi Ménélas qui s'était fait piquer sa femme par un Troyen...Ici, c'est beaucoup plus grave ! C'est un affront , une atteinte à notre identité que nous font subir sans vergogne les Madeleinois .

 Qu'a-t-on en effet appris au dernier conseil municipal ? Que NOTRE blason se trouve à l'Hôtel de Ville de La Madeleine et que les Madeleinois , prétextant une erreur sur un registre héraldique, se l'étaient un temps approprié !

 Laisserons-nous cet affront impuni ? Sus aux Madeleinois ! Puisque les historiens sont incapables d'affirmer notre droit, je propose que la main de Dieu départage Messires Leprêtre et Daubresse, dans un tournoi à la loyale que les gueux, les manants,les gentes Dames et les gentils damoiseaux de chaque fief iraient soutenir. La joute de ces preux chevaliers pourrait se dérouler cet été sur un terrain neutre, à Marquette par exemple, sur les terres de la comtesse Jeanne de Flandre.

 D'ici là, je vous propose de relire l'authentique fausse histoire du blason de Lambersart que j'avais écrite entre le 1er et le 28 août 2008 ! Vous y trouverez le récit des chevaliers et seigneurs Audouin d'Auwoingt (dit Ouin-Ouin), Eudes de La Gorgue,Tristan de Gondecourt, Aymeric de Buyscheure, Enguerrand d'Hondschoote, Godefroy de Ghyvelde et bien sûr Sigisbert, le descendant de notre Lambert local . Ils étaient les seuls à pouvoir porter sur leurs armoiries les célèbres coquilles St-Jacques .Et les Madeleinois voudraient nous les ravir ?  De quel droit ?

Quelle prétention  !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Pendant que nous sommes angoissés tous par notre devenir : jeunes, actifs, chômeurs, retraités, nos élus essayent de nous amuser et la presse de défrayer la chronique locale avec de petites
histoires de blasons ! La féodalité est de retour : des territoires sont en jeu, des postes aussi !!


Chacun essayent d'y retrouver son compte : on attire l'attention sur son blog, le Chevalier à la Rose redore son blason en confiant à son Seigneur qu'il a trouvé une monnaie d'échange entre
Lambersart et la Madeleine tandis que d'autres tentent d'occuper le terrain.


Mais au fait, et à quoi bon puisque La Madeleine est maintenant tombée dans le fief législatif du Seigneur de Lambersart. Ce dernier adoubera le Sieur de La Madeleine et le tour sera joué, plus
de querelle de clochers ni de blasons. A moins que le Sieur de Verlinghem, vassal du Seigneur de Lambersart, se mette à vouloir non pas planter des fraises mais repiquer le poireau en terre
madeleinoise comme nous avons pu lire dans une édition récente de notre quotidien régional ?


Affaire à suivre... Va t-on un de ces jours prochains croiser le fer ? De quoi faire encore les choux gras de la presse.

Gentes dames et damoiseaux, preux chevaliers n'avez vous donc rien de plus sérieux à faire ?
Laissez donc les petites histoires aux conteurs ou aux pseudo-historiens, l'Histoire aux historiens et les armoiries et blasons aux héraldistes. Matthieu


 



Répondre
H


Rendez-nous notre blason...



Répondre