NOUVEAU DÉSASTRE AU PARADIS ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

deux-tickets--gifIl est rare qu'un auteur dramatique connu en France et à l'étranger assiste à la représentation d'une de ses pièces et critique lui-même le spectacle. C'est pourtant ce qui est arrivé ce vendredi soir à la première de « Deux tickets pour le paradis » ,de Jean Paul Alègre, que proposait la troupe lambersartoise Dézastrenouvo.

Le sujet est original.Un terrien se retrouve au paradis et pose problème à Dieu ,St Pierre, Marie et Angélique.Peuvent-ils accepter cet individu sans dossier et amnésique de surcroît ? Situation cocasse qui oblige les responsables célestes à dévoiler leur caractère respectif , tout en gardant un œil critique   ou amusé sur notre bonne vieille terre.Les spectateurs comprennent vite qu'entre Dieu et St Pierre par exemple les relations sont parfois tendues et que le Tout-Puissant est parfois poussé à quelques excès de langage . « Nom de Moi » s'exclame Dieu poussé à bout par son collaborateur.

J.P Alègre n'a pas tari d'éloges sur la qualité des comédiens " qui font honneur au théâtre" et sur la mise en scène d' Alain Durig "d'une grande sobriété ". Il les a remerciés pour avoir su faire passer dans la salle l'humanité du théâtre.
C'est vrai que les comédiens ont le ton juste . Tout au plus ,puisque le metteur en scène a demandé avec insistance les critiques du public , pourrait-on regretter le jeu de St Pierre un peu forcé à mon avis . Mais la volonté de l'acteur n'est-elle pas de donner à son personnage quelques traits de « fou du roi « ? C'est à discuter . A l'inverse je pense que l'amour naissant entre notre terrien amnésique et la belle Angélique mériterait d'être plus affirmé.
Ce sont là des observations qui ne gâchent pas le spectacle et je rejoins les premiers mots de l'auteur J P Alègre qui s'est montré ému et n'a pas hésité à commencer son propos par « j'ai adoré ! » . Quel bel hommage !
Un désastre nouveau ? Des désastres comme ceux-là, on en redemande . Bravo !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article