MON PERE AVAIT 26 ANS (20)

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

LUNDI 14 OCTOBRE     Hier nous avons bénéficié du « plat unique » . C'était un genre de macédoine de légumes avec de petits morceaux de lard .Pas mauvais du tout et abondant pour une fois. Des lettres et des colis aujourd'hui . Un colis a été envoyé de Lens . Deusy *me fait profiter de celui qu'il a reçu : je fume ce soir «  une Gauloise «  . C'est bon !

MARDI 15 OCTOBRE     Des copains qui viennent du camp disent que les « inaptes » attendent le départ pour la France . Voilà de quoi raviver les espoirs . Dans « Le Trait d'Union » du 26/9/40 que je viens d'avoir, je lis que Michel Tiersen est prisonnier puisqu'il recherche ses frères . Il est au Stalag IX A n° 35496. Où sont-ils tous les copains ? Je me demande vraiment si ceux qui sont en France réalisent leur bonheur., l'égoïsme étant tellement développé ,hélas, dans notre pays . Cette guerre aura-t-elle été une leçon profitable ?

 MERCREDI 16 OCTOBRE      Dans la soirée d'hier un ordre est arrivé concernant les blessés rapatriables de la France libre . Ça s'est confirmé aujourd'hui. Tant mieux pour les copains . Ils sont 8 ; mais nous tous de la France occupée, nous nous demandons quand notre sort sera réglé aussi heureusement . Il paraît qu'il ne faut pas désespérer ; et nous pourrions avoir un jour prochain la même bonne surprise . Espérons encore...

18 heures   :     EXPLOSION DE JOIE !... TOUS LES FRANÇAIS BLESSÉS ET MALADES RAPATRIABLES PARTENT DIMANCHE OU LUNDI .

JEUDI 17 OCTOBRE      Je n'ai pu noter rien d'autres hier soir. Mon émotion était trop grande, mon énervement trop fort . Tout cela m'a valu une nuit presque blanche...Mille pensées, mille visions, mille perspectives ont assailli mon esprit pendant ces longues heures d'insomnie . Et ce matin je suis bien fatigué mais j'ai retrouvé le calme . Je me suis délassé par la lecture d'un bouquin ne m'étant pas senti de taille d'aborder mes petits travaux intellectuels journaliers. Cet après midi on nous a rendu notre « ballot » . C'était un plaisir de revoir ses affaires pour ceux qui les retrouvaient ! Et la nuit est tombée . Aucun contre-ordre n'est venu détruire notre bel espoir de revoir la France et les nôtres .

VENDREDI 18 OCTOBRE       J'ai mieux dormi . Ce matin il fait un beau soleil et je me suis payé une heure de douce chaleur en m'y exposant . L'après-midi au jardin je me suis procuré un bâton qui me fera office de canne . La journée s'achève heureusement puisqu'elle confirme nos espérances . Dois-je noter que je continue à faire de beaux projets ?...Je pèse 62 Kgs 500 .

*Jean Deusy, de Lambersart, qui fut Président des Anciens Combattants et Prisonniers de guerre. Son fils habite aussi Lambersart.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article