MON PERE AVAIT 26 ANS ( 18 )

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

MERCREDI 2 OCTOBRE      Je suis souvent à La Chapelle *, à Estaires...

JEUDI 3 OCTOBRE      Décidément mes nuits sont agitées . Voici qu'on reparle du départ des blessés .On complète les dossiers de ceux qui ont été proposés . J'ai été appelé . Est-ce-bon signe ? ..

 VENDREDI 4 OCTOBRE Je voudrais d'autres lettres . Il faut attendre avec patience .

 Samedi 5 OCTOBRE    Les sanitaires belges et français vont rejoindre le camp prochainement pour être rapatriés . Un ordre dans ce sens est arrivé , paraît-il . Ce sont des malades qui vont les remplacer . Marcel Paeye sera l'infirmier de notre salle . Nous sommes tous heureux pour lui .

DIMANCHE 6 OCTOBRE      C'est ton anniversaire ma petite femme chérie . Je suis triste de ne pas pouvoir le fêter en famille . A la messe je prie à toutes nos intentions, cela me réconforte . En relisant les lettres j'ai découvert que c'était Lucienne** qui avait noté en mention «  Petit colis joint à cette carte » , sur la carte du 24/8 . Le moral reste solide mais les journées me paraissent interminables . C'est évidemment la question du retour en France qui occupe mon esprit . Sera-ce- un jour vrai ? De plus en plus je n'ose y croire . Faut-il espérer que la semaine prochaine sera décisive ?

 LUNDI 7 OCTOBRE      Nouveau règlement dans l'établissement . Il était défendu de fumer dans les chambres . C'est maintenu et désormais les malades devront rester dans leur chambre respective de 8 H à 11 H et de 14 H à 17H . L'accés des salons leur est interdit pendant ces heures . Je note et préfère m'abstenir de commenter .

 Dans la soirée des colis ont été distribués . J'ai été quelque peu déçu et j'ai cru remarquer que ces colis provenaient de la France non occupée et de la Belgique .

 MARDI 8 OCTOBRE    Jusqu'alors on ne s'était pas trop aperçu que nous étions en automne . Aujourd'hui il y a un brouillard épais .Je prépare ma lettre pour le 11 .

 Nous commençons notre 11ième semaine à Regensburg . Que de changements depuis notre arrivée . Le régime alimentaire en particulier a été considérablement modifié . Les premières semaines la discipline était intelligente , raisonnable . Nous étions à l'époque prisonniers des Allemands . A présent on a l'impression d'être les « Kriegsgefangene »  des Belges ,des médecins et infirmiers . Que d'abus !

 Pour sanctionner des entorses au « réglement » (que je qualifie de non-sens), privation de 2 jours de nourriture . Toutefois les blessés marquent un point aujourd'hui . A la suite d'une réclamation, l'accès au jardin nous a été permis cet après-midi . J'en suis heureux .

Il y a à présent dans l'établissement des travailleurs -et ceux ci ont leur table . C'est dire que plus leurs parts sont copieuses, plus restreintes sont celles des malades .

Quand on y regarde d'un peu près , vraiment le monde n'est pas beau , et souvent je ne peux m'empêcher de dire tout haut que l'homme est un loup pour l'homme .Ô solidarité ! Ô fraternité !

 C'est dans des circonstances comme celles ci que l'on voit les hommes , au vrai sens du mot . Comme ils sont peu nombreux ceux qui restent tels quels , qui ne renient pas leur personnalité,qui ne permettent pas l'atrophie de leur dignité. Et pourtant ce sont ces hommes là dont la France a grand besoin . Je n'ai pas attendu aujourd'hui pour m'en rendre compte, mais plus je réfléchis, mieux je mesure l'importance de la tâche qui sera demain celle de tous ceux qui savent où est leur devoir et ne fuient pas leurs responsabilités .

N'est-il pas honteux de noter que des Français -profitant des circonstances -ont volé d'autres Français , prisonniers comme eux ? On a vu vendre un paquet de tabac 120 Frs ! Certains ont « liquidé » leur alliance pour se procurer quelques douceurs !! Des actes comme ceux la révoltent les consciences droites et honnêtes .

*La Chapelle d'Armentières , son domicile

** sa belle-soeur, épouse de Georges Happe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article