MON PERE AVAIT 25 ANS (2)

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

AU 44e R I F

 Avec 8 camarades me voici en route pour Maubeuge. A Busigny où nous attendons plus de 2 heures, on nous dit que l'Allemagne a envahi le Danemark et qu'elle est en guerre avec la Norvège. Arrivée à Maubeuge vers midi. Aussi bien au commissariat de la gare qu'au bureau de la place , personne ne sait où nous devons nous rendre. On nous signale que la C H R est à Ferrière la Grande. C'est par . là que nous nous dirigerons. Aprèa avoir cassé la croûte, nous prenons le train ...un peu de marche et voici le bureau de la C H R. Le capitaine téléphone au PC Colonel et nous attendons qu'on vienne nous chercher ; ce qui a lieu au début de la soirée . Nous sommes dirigés sur différentes compagnies par les soins de l'adjudant chef Feint.(texte écrit le mardi 9 avril 1940. seul texte écrit avant le 10 mai)

                                        ****************

  VENDREDI 10 MAI .

 Réveil brusqué vers 1H1/2. Déjà les copains qui couchent dans la pièce voisine sont debout. Des avions sont dans le ciel. Et ce sont des allemands ! Combien sont-ils ? Une dizaine environ. Un combat a lieu . On perçoit nettement le crépitement des mitailleuses13-2 . Que se passe-t-il ? Chacun a l'impression que la guerre va entrer dans une phase active . La D C A est en action . Bientôt la radio nous apprend que les Allemands ont déclenché l'offensive : la Belgique, la Hollande, le Luxembourg sont en guerre . Cette fois,ça y est !

Les nouvelles se succèdent rapidement. La Belgique a demandé secours à la France . Déjà les régiments stationnés à la frontière se portent au secours de la petite nation «dont la neutralité est violée pour la deuxième fois par l'Allemagne » dit M. Spaak dans une allocution que j'entends . La journée sera fertile en évènements émotifs et je me prépare à en subir l'assaut par un réconfortant déjeuner que je me paie chez M et Me Collart .

 Au bureau de la compagnie règne une grande effervescence . Il faut 2 sous-officiers pour monter dans les blocs . Je suis désigné et avec Bascourt Clotaire, caporal-chef, nous gagnons la ligne d'Arrêt. Me voici au Bloc Pavé , mon copain est affecté au bloc Cayant. Bien peu de travail .La route de Maubeuge à Cousolre est sillonnée de convois militaires montant vers la Belgique. Nous continuons, mon copain et moi, à aller manger au mess et j'écris à ma femme que mon retour en permission est suspendu !

  DIMANCHE 12 MAI . L'angoisse est croissante parmi la population. Bien sombre dimanche de Pentecôte .

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article