MON PERE AVAIT 25 ANS (14 )

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

VENDREDI 9 AOUT   Marcel * a 27 ans .Où est-il ? Je pense à lui particulièrement .

SAMEDI 10 AOUT    J'écris une lettre pour ma femme ; une carte pour ma mère . - Chère maman, comment te trouvera cette carte de ton fils qui sans cesse pense à toi et que peut-être tu pleures . Quand pourrai-je vous embrasser ,chère femme, chères maman et soeur ?

 DIMANCHE 11 AOUT     J'assiste à la messe et je communie à toutes nos intentions, chère petite femme.

 La moisson est contrariée par des pluies orageuses . Ce matin le ciel semble prometteur d'une belle journée .

LUNDI 12 AOUT    Il y a un an , mariage de Pierre Paccou ** . Lui aussi je me demande où il est .. Anniversaire de belles journées qui laissèrent au coeur de chacun l'inoubliable souvenir de douces joies familiales. Quand pourrons-nous les connaître à nouveau ? Ma jambe me fait mal plus qu'à l'ordinaire . J'ai le cafard en cette matinée . Ciel maussade.

JEUDI 15 AOUT    C'est jour ouvrable ici . Fête de la sainte Vierge , celle aussi de toutes les « Marie » . De tout coeur je suis près de toi maman bien aimée comme les ans passés.

Au point de vue régime alimentaire , les restrictions sont commencées . Le matin et le soir, 1 tartine . Les 2 tartines de 2H ont disparu. Les rations de légumes sont souvent assez copieuses , la viande de plus en plus rare. C'est généralement bon . Mon appétit n'est guère satisfait .

DIMANCHE 18 AOUT   Le moral reste bon . Messe et communion comme les dimanches précédents . La cicatrisation de ma plaie semble enrayée . Ce soir j'ai beaucoup plus mal qu'à l'ordinaire .

LUNDI 19 AOUT    Pansement . Je constate un abcès en formation . Un coup de bistouri , et voilà !.. Je crois bon de garder le lit plusieurs jours . Ça me semble pénible .

 MARDI 20 AOUT J'écris à ma femme et à ma mère . Quand recevrai-je leurs lettres ?

 DIMANCHE 1er SEPTEMBRE C'est toujours la même vie ,monotone . Je reste encore au lit . Je pense que cela est bon pour ma guérison . Marseloo m'a quitté le 29/8 . Cela m'a fait quelque chose . Quand nous reverrons-nous ? Et que nous apportera septembre qui commence ? ...J'ai bon espoir , le moral reste solide . Je l'écris à ma femme :" ma petite adorée, mon cher Yvon par la pensée, par le coeur, je suis près de vous . Je me surprends souvent à regarder votre photo , à relire vos lettres ".

Voilà plus d'un an qu'est commencée cette épreuve . A quand la fin ?.. Les cheminots retournent en France, dit-on . Ah ! Cher Georges ***, comme je voudrais que ce soit vrai, car j'ai l'intuition que tu es comme moi , prisonnier . Beaucoup d'espoirs remplissent mon esprit et mon coeur . Je le répète ma bien-aimée, « nous sommes jeunes , soyons courageux » . Plaise à Dieu que nous puissions ensoleiller les vieux jours de nos chers parents . Ils le méritent tellement . Ô chère maman, comme ta vie m'est un exemple .

*Marcel Vasseur , son cousin

** autre cousin

*** Georges Happe , son beau frère ,cheminot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H


A chaque lecture, une larme coule doucement sur ma joue, l'émotion mais aussi le courage de ton père, sa Foi, sa confiance en l'avenir... on ne peut rester insensible, excuses moi Yvon.



Répondre