MON PERE AVAIT 25 ANS ( 13 )

Publié le par lambersart-yvon cousin

MARDI 30 JUILLET        Je fais plus ample connaissance avec Marseloo et l'établissement . Tout le personnel est très chic . La femme de Marseloo est de la famille Honnart,de La Chapelle *(La Choque) .

 MERCREDI 31 JUILLET  Il me reste 1 formule . Je fais ma lettre datée du 1er août . Petite femme chérie,petit Yvon bien aimé, quand vous reverrai-je ? J'écris à ma femme « Courage . Confiance » . VENDREDI 2 AOUT     26 ans depuis le commencement de « celle «  de 1914. Décidément le monde n'apprend rien . Je me lève quelques instants et j'essaie de faire quelques pas .

 SAMEDI 3 AOUT     Je pèse 57kgs500 (non habillé) . Il me manque 9 à 10 kgs mais ça reviendra . Je fais des efforts et tente de marcher un peu sur mes deux jambes . Marsello , que j'appellerai Georges, me sert de tuteur . Ça ne va pas trop mal mais tout de même c'est pénible . Je sautille aussi sur une jambe .

DIMANCHE 4 AOUT     On a dressé un autel et une messe sera dite à 9 H1/2 . J'y assiste et je prie à toutes nos intentions . J'ai le bonheur de communier . Le soir un prisonnier me parle d'Hazebrouck ( où il a été bien reçu) et d'Armentières qui a été bombardée et de Dunkerque où les ruines s'accumulent .

 LUNDI 5 AOUT    Voilà une semaine que je suis ici .Mes premières impressions n'ont pas changé . Nous sommes très bien nourris . J'ai mangé des pommes de terre nouvelles, du « pain perdu » au jus de cerises , des oeufs , de la tarte aux myrtilles, de la viande , des haricotsverts, du vrai pain blanc et je ne note pas tout . Je sens les forces me revenir peu à peu . Je me lève la ½ journée à présent . J'ai bien joué aux Dames. Depuis que je suis à Regensburg, « je fais de l'allemand » (c'est à dire que j'apprends quelques mots ) et j'ai même un élève Georges .!!

MARDI 6 AOUT     Ma jambe me fait souffrir un peu .C'est l'effet de mes efforts des jours précédents . J'ai omis de noter que, en questionnant mon entourage, j'ai appris que le 127e s'était battu devant Rethel, début juin . Nombreux prisonniers .

Me sera-t-il bientôt donné de savoir ce qu'est devenu ce cher Georges Happe ** et quand le retrouverai-je ? Je ne désespère pas .

La moisson commence. Et « chez nous ? «  Il fait un temps magnifique depuis quelques jours . Je pense aux années passées ! Les mois d'août ne se ressemblent pas !

A présent Georges est dans une autre chambre mais on se voit souvent . On parle de tout mais surtout « du pays » , de la famille. J'apprends qu'il a une fille de 7 ans . J'ai pu fumer quelques cigarettes . C'est bon !

* La Chapelle d'Armentières où résidaient mes parents

** son beau-frère, mon oncle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article