MON PERE AVAIT 25 ANS (12 )

Publié le par lambersart-yvon cousin

 

SAMEDI 20 JUILLET   Toujours pas de nouvelles .

 C'est ta fête chère petite femme . Les souhaits que je voudrais exprimer, je les confie en partie à la lettre que je peux t'écrire, mais c'est surtout au fond de mon coeur que je les murmure...Si j'étais près de toi , notre Yvon t'aurait offert des fleurs .... Je dois refouler mes larmes .

 JEUDI 25 JUILLET    St Christophe . Je le remercie de sa protection . On parle de la liquidation de l'hôpital . Ça en fera un de plus et je pense que nous n'avons rien à perdre . Quelle monotonie dans cette vie . J'en ai assez d'être au lit .

Depuis une dizaine de jours la cicatrisation de ma plaie est sérieusement commencée . J'en suis heureux . Je sais me tenir debout sur ma jambe droite .J'ai meilleure mine , je m'en réjouis . Mon appétit n'est jamais satisfait .

DIMANCHE 28 JUILLET    Demain évacuation de l'hôpital . Certains sont envoyés au camp .Où allons-nous ? A une centaine de kilomètres...Tout le monde est heureux de ce changement . Serons-nous déçus ?..Adieu Fürth et ses kartoffeln « en robe des champs » . Chacun espère aussi que « les sanitaires » « belgs » *(?) ne nous accompagnent pas .

 LUNDI 29 JUILLET    Lever à 4H1/2 . Après plusieurs heures d'attente je prends place dans le train sanitaire . La couchette est très confortable . Je fais la connaissance d'un soldat du 84e 6e, Compagnie , Amédée Klure . Il est amputé de la jambe gauche et il a l'oeil gauche perdu. Il me dit être de Berlaimont .

Un peu après 14H, débarquement à Regensburg, ce qui serait la traduction de Ratisbonne, vers la frontière tchécoslovaque. Quelques minutes dans une « sanitaire» et c'est l'hôpital. Tout de suite j'éprouve une excellente impression ; c'est propre ;ça respire l'ordre . Les « anciens » qui sont des malades et blessés qui travaillent dans la région (en passant , celle ci est surtout agricole, c'est toujours la Bavière. Le catholicisme y est en honneur . Nombreuses fôrets de sapins) disent que l'on est très bien nourri. Le repas que l'on nous sert le confirme brillamment. Dans ma chambre se trouve un Pérenchinois . Je ne le connais pas mais je sais où il habite . Il était au 421e . Il s'appelle Marseloo Georges -café de la Place- en face de l'église de Pérenchies et travaille au tissage Agache . Bonne journée .

*illisible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article