MON AMI , MON FRERE

Publié le par lambersart-yvon cousin

    borloo-copie-2.jpgSes souliers étaient lacés, son visage rasé et reposé, ses cheveux longs mais maîtrisés . Seul le col de l'anorak s'était décroché pour prendre un peu de liberté. Bref, Jean Louis était bien présentable hier quand Marc Philippe l'a accueilli à Lambersart pour une visite du Pacot-Vandracq en rénovation. Détendu, les mains dans les poches, l'ancien ministre de la cohésion sociale a apprécié, je crois, l'accueil simple et vrai.

Marc Philippe Daubresse n'a pas tiré la couverture à lui.Dans son allocution il nous a épargné la litanie des difficultés, des contraintes, des coûts de cette belle opération d'urbanisme que les habitants sceptiques et même hostiles au départ, apprécient aujourd'hui. Son discours n'avait qu'un objectif : mettre « son ami » sur le piedestal. Jean Louis Borloo était à l'unisson et les deux « frères » (c'est ainsi que JLB a qualifié notre maire) ont évoqué ce qui leur reste gravé comme les années les plus riches de leurs vies ministérielles .La photo ci-contre montre  que l'un et l'autre revivaient intérieurement et avec émotion les nuits où ils échafaudaient leurs projets .Les invités à la cérémonie ont donc écouté les hommages publics de l'un à l'autre et ressenti les hommages muets de l'un à l'autre .

Plus tard, quand la rénovation du quartier sera terminée les deux amis planteront un baobab à Lambersart. BAOBAB , comme Boîte A Outils de la Bande à Borloo, le nom de code de leurs anciens programmes . Il va falloir surveiller la croissance de cet arbre majestueux, l'arbre à palabres comme on l'appelle au Sénégal, plus habitué au climat africain qu'à nos jours de pluie.
Car l'arbre de l'amitié nécessite des soins . Pour les ministres comme pour chacun .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

belaval 11/05/2012 23:11


J'ai ramené de Dakar un bébé baobab acheté il y a deux ans mais resté dans son pays d'origine; il est maintenant à lambersart pour lui éviter une triste destinée aux encombrants!


Il a perdu ses feuilles entre Roissy et lille-Europe mais vous venez le voir quand vous voulez (vite car je me demande si çà peut vivre ici) Son fruit s'appelle le pain de singe!!Il peut vivre
1500 ans et on enterrait les griots dans son tronc creux! 

Laurence 13/04/2012 16:12


Un baobab ? Drôle de jeux de mots entre Messieurs Daubrese et Borloo pour l'arbre envahisseur du Petit Prince...

HERNANDES JF 13/04/2012 13:02


En tant que lambersartois, je me réjouis de la présence de JLB, en notre ville, ou l'on cultive le bien vivre... Il était donc de source de lui rendre hommage pour la plaine réussite du nouveau
pacot, que bon nombre on critiqué et aujourd'hui reconnaisse le bienfait de cette rénovation.


Merci a notre maire qui a défendu de toute son âme ce projet et aucun doute que dans l'avenir, notre maire saura une fois de plus apporter une nouvelle pierre en faveur des Lambersartois.


Je n'oublie pas nos élus et en particulier Yvon qui est toujours présent.


En conclusion VIVE LAMBERSART

JP DUTHILLEUL 13/04/2012 11:20


Des fois... Lambersart prend des allures de centre planétaire, le maire devient ministre, puis le redevient ( et nous sommes quelques uns à penser, toutes
étiquettes politiques confondues, qu' il est bien dommage qu' il n'ait pu y donner sa pleine mesure ...) ses collègues ou ex collègues s'en viennent volontiers prendre l'air du nord, au
détour d'une tournée régionale, l'un de nos concitoyens va même jusqu' à s' illustrer dans Koh Lanta ( et je suis vraiment aux regrets qu'on n' en sache pas plus sur lui, de par sa volonté,
probablement ...? ), et l'on s'étonne à peine de voir le président de la république venir siroter un café au tabac local ......


Sortant de ma séance de gym à Lino... je fus à peine surpris de croiser une large représentation de nos édiles, endimanchés pour l'occasion, escortant un
petit bonhomme à la bouille sympa, et tout aussi endimanché, propre sur lui, n'en déplaise aux trop faciles et sarcastiques guignols.... Force fut de constater que JLB était dans nos murs, sur le
lieux de ... sa bonne action, grâce lui en était rendue.... un restant de timidité m'empécha de l' aller saluer mais, puisque les écrits restent et perdurent, voilà qui est fait ! Et c'est sans
flagornerie aucune que j'associerais notre maire à cette reconnaissance , on devine bien qu' il a combattu bec et ongles pour que ce projet se concrétise....(faut qu' j' apprenne à faire
court, moi, faut qu' j' apprenne ...!