LIBEREZ LES CENT PAPIERS !

Publié le par lambersart-yvon cousin

Ça fait mauvais genre ! Si vous entrez au Colysée ces temps ci, -c'est à dire dans un bâtiment municipal,- vous ne pourrez pas ne pas remarquer , posées sur le comptoir d'accueil ,des cocottes en papier ,spécialité dit-on des fonctionnaires (d'autrefois) et des écoliers qui s'enquiquinent. L'ouvrier qui travaille dur, dans des conditions insalubres ,harcelé par un patron irascible et pour un salaire de misère ne peut supporter un tel spectacle de désinvolture et de provocation. Il faut donc vite lui expliquer qu'il entre dans le monde de l'art et du papier comme l'ont fait Picasso, Braque, Matisse et d'autres , et comme le font avec talent une douzaine d'artistes régionaux .   tete-papier-mache-copie-2.jpg

Pour moi , c'est la première exposition de ce type que je visite . Je n'ai que le souvenir lointain d'une « oeuvre » en papier maché : celle du plafond de la salle de permanence du lycée Faidherbe à Lille, recouvert de boulettes séchées . De l'art brut ! Existe-t-il encore ? Sans doute que non car les élèves d'aujourd'hui n'ont plus le souffle pulmonaire ou le lancer puissant des anciens qui permettait d'atteindre le haut plafond. C'était une autre époque...

A Lambersart , l'exposition s'appelle « Papier Libre ». On est à l'opposé du papier timbré officiel. C'est, de mon point de vue, l'une des 3 plus belles expositions du Colysée : par sa variété, son originalité et par le travail de précision qu'ont exigé les oeuvres exposées .

On passe ainsi de minuscules rouleaux accolés , découpés dans des albums de bandes dessinées à un escalier hélicoïdal en papier. On passe des fleurs en papier de soie aux mobiles aériens. On passe du tricot de papier à la grosse tête en papier maché. On passe des grands voilages à la colonne faite de centaines de journaux récupérés.
Tout est surprenant dans cette exposition qui nous incite presque à essayer nous-mêmes à « libérer » le papier.Des ciseaux, un cutter, de la colle ,de la patience, beaucoup de patience et surtout de l'imagination, et ça devrait suffire.

J'ai d'ailleurs une idée. Envoyez moi beaucoup de papier -monnaie, j'en ferai quelque chose !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvoncousin 20/03/2012 21:41


Je ne doute pas que le maître des figurines, maître de l'infiniment petit ,  trouve un immense plaisir à visiter cette expo !


Je fais renforcer la surveillance  !


 

JP DUTHILLEUL 20/03/2012 11:05


Les gens qui me connaissent savent mon addiction au papier; je ne puis déambuler dans une papeterie sans en ressortir muni de carnets de tous formats, de pochettes Canson ( pardon pour la pub) de
feuillets aquarellables moulés à la main, de liasses diverses produites par divers moulins à eau.... bref, j'aime la chose écrite, dessinée ou délicatement colorée et plus encore le
support.... Epinal est ma Mecques personnelle.
Si j'étais né égyptien, nul doute que j'eusse cultivé le papyrus, chinois, j'aurais été à la base de l'invention papetière ....


Bref, je ne manquerai pas de me précipiter pour admirer cette expo, frustré sans doute de n'en pouvoir ramener un quelconque fragment ..... gardiens, vous voici prévenus !!!!! Si un individu
louche génuflexe devant une oeuvre, se signe d'une quelconque façon, se mette à saliver inconsidérément, si sa main est agitée d'un tremblement incoercible, si ses yeux roulent de manière
inquiétante dans des orbites devenues trop petites..... appelez la police ( je songe d'ailleurs à me faire interdir dans tous les endroits exposant l'objet de ma concupiscence, tel un joueur
invétéré...)


Tiens, mine de rien, je viens d' écrire ... un ( trop long !!! ) papier !!!!!