le Pacot oublié ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

Nicole, habitante du Pacot a écrit à La Voix du Nord pour protester parcela-banque-alimentaire-036-1--copie-1.jpg que lors de la récente collecte de la Banque Alimentaire, son quartier n'avait pas été ni visité, ni cité dans la presse alors que, écrit-elle, ce sont les quartiers les plus pauvres qui se montrent les plus généreux.

 Je ne connais pas Nicole mais si elle lit ces lignes je voudrais lui dire très amicalement 2 choses.

 A-t-elle pris contact avec les responsables locaux de la banque alimentaire, en particulier Me Wahl, avant d'utiliser la Voix du Nord comme vecteur de sa communication ? Elle aurait appris que l'appel aux dons avait été fait dans tout Lambersart mais que les moyens dez la collecte à domicile -qui était organisée pour la première fois dans notre commune - étaient limités. Le nombre de bénévoles ne permettait pas de" couvrir "tout Lambersart. Chacun a quand même pu donner à la mairie ou à la sortie des supermarchés.

 Et puis, Nicole, qu'est-ce-qui compte le plus ? Le succès de la collecte ou la compétition entre les quartiers ? Vous me répondrez sans doute que valoriser le Pacot n'aurait pas fait de mal. Vous avez raison . Mais dans cette affaire,puisque les dons sont impersonnels, et puisqu'il s'agit de produits alimentaires de première nécessité, il faut faire mentir l'adage "la façon de donner vaut plus que ce qu'on donne" et penser que la quantité ou la qualité de ce qu'on donne vaut plus que le retentissement médiatique qui en est fait.

Votre générosité, Nicole, gardez-la. L'an prochain elle sera encore mobilisée.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvoncousin 31/12/2010 09:52



Bonjour M.No


J'aimerais vous joindre. Pouvez vous m'indiquer vos coordonnées à l'aide de la fiche "contact" que vous trouverez au bas de cette page  ? Ainsi vos coordonnées ne seront pas publiques.
Yvon Cousin



Monsieur No 30/12/2010 23:58



Bonjour Mr Hernandez,


Je vous remercie pour ce commentaire, mais je vous rassure. Mon message n'a pour objectif de mettre en concurrence nos quartiers de cette belle ville de Lambersart. L'objectif est de mettre en
valeur le potentiel de cette ville et pour vous qu'elle est la meilleure façon de le faire Mr Hernandez ?


Si vous souhaitez parler des avantages et du potentiel de votre quartier, je serais ravis de les entendre.


Voyez-vous Mr Hernandez, certains quartiers de la ville possède un potentiel de base. Certains sont plus avantagés que d'autres, de par l'emplacement.


Une maison, Avenue de l'hippodrome ne se vendra pas de la même façon et ni au même prix que dans le quartier de la cité familliale, alors ne parlons même pas du Pacot . Alors que reste il,
pour que ce quartier trouve sa place et développe une véritable dynamique sociale et d'emploi.


Vous voyez le fond de mon message est de promouvoir nos richesses dans un but collectif.


Merci encore pour votre réaction.


Amicalement


Monsieur No



HERNANDES JF 29/12/2010 05:52



J'apprécie la réaction de cet habitant du pacot, mais je voudrais simplement lui rappeler que Lambersart n'est pas exclusivement le pacot. Puis en ce qui concerne l'emploi des jeunes, je me
souviens que Mr le Maire, proposait un boulot à 50 jeunes, et seulement 2 sont venus... les 48 aautres doivent préférer le chômage ou les loisirs, j'ai même enrendu dire "que c'était dur de
travailler".


D'autres quartiers de Lambersart n'ont pas les avantages du pacot. Ce n'est pas un réglement de compte entre quartier, mais inutile de mettre en avant q'un seul quartier de nos bonne ville ou il
fait bon vivre.



Monsieur No 28/12/2010 16:07



. Les personnes âgées dans le quartier sont actives et engagées dans les actions collectives du Pacot Vandracq. Avez-vous déjà vu une
réunion avec les « ancien(ne)s » du quartier. Et bien çà vaut le détour. Ce sont des passionné(e)s qui ont compris que « seul tu vas plus vite » mais « ensemble on va
toujours plus loin ». Ils veulent toujours améliorer le confort du quartier. Ils sont souvent engagés dans le dispositif de démocratie participative de Mr Cousin, qui, je crois, pourra
confirmer mes propos.


La seule chose qui manque aux habitants du Pacot Vandracq, c’est du travail pour ses jeunes. Un point c’est tout !


Le taux de chômage est fort et les gens galères, mais ils savent rester dignes.


Et pourtant, quand je vois tout les talents qui regorgent dans ce quartier. A chaque génération, vous avez des jeunes avec des talents
divers et variés. Çà me rend triste de savoir que l’on gâche un vrai potentiel pour le pays et, que ce qui pourrait être une véritable valeur ajoutée; deviennent un « problème » qui
« nous coûte » de l’argent.


 


Pour çà Mr Cousin, je vous prends comme témoin et je vous propose de construire ensemble un dispositif qui visera à développer
 ses talents et de leurs permettent de reprendre l’ascenseur social qui devient très difficilement efficace.


Ne dis-t-on pas que la méritocratie est le « pouvoir du mérite ».


Combien d’investissements et d’engagements sont nécessaires pour le bien être de vos concitoyens et la prospérité de la
ville.


Si Lambersart avait un cœur, ce serait sans aucun doute le quartier du Pacot Vandracq, si elle avait un poumon, elle en aurait
plusieurs et si elle avait une tête, elle réfléchirait bien à l’intérêt de faire pousser  des graines de qualité pendant qu’elles sont
disponibles.


J’ai lu dans un article du monde du 06 Juin 2010 que l’ambassade des Etats Unis d’Amérique avait misé sur un dispositif d’évaluations
des potentiels et d’échanges internationaux avec des jeunes des quartiers français pilotées par Randiane PECCOUT.


Je vous donne ma source : Le Monde du 06 juin 2010 de Luc Bronner


http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1125752


 


Un pied de nez à tous ceux qui ont laissés de côté les besoins des banlieues.


Je vous remercie Mr Cousin pour l’intérêt que vous avez accordé à me lire.


Bien sûr, vous pouvez réagir, je suis ouvert au débat et aux échanges d’idées.


 


Amicalement.


Monsieur NO



Monsieur NO 28/12/2010 15:38



Bonjour Mr COUSIN,


 


Je me permets d’utiliser votre blog pour exprimer une pensée que je souhaite faire partager et sur laquelle vous pouvez réagir.


J’habite au Pacot Vandracq à LAMBERSART et j’ai toujours eu envie de décrire ce quartier qui gagne à être connu.


La plupart des gens qui ne vivent pas dans le coin « pensent » que c’est un quartier malfamé.


Ils se trompent !


Permettez-moi de vous expliquer en quelques lignes, le fond de ma pensée…


Je ne commencerais pas, par son aspect architectural, car je souhaite le présenter sous un angle de vue différent des clichés communs
de « cité » « quartier »… Alors mon point d’entrée sera plutôt la vie quotidienne. En quelque sorte, on ira au cœur d’une réalité Lambersartoise qui est peu connues.


Le quartier du Pacot Vandracq à Lambersart à la particularité d’être l’un des quartiers où la communication est la plus forte. Les
liens sociaux  y sont nombreux et renforcés par des dispositifs et des structures efficaces. Telles que :


La maison du projet avec Kader dans le cadre de la conduite du changement du projet de rénovation urbaine.


Le centre social Lino Ventura avec son équipe très impliqué dans la vie du quartier et en particulier Sophie et Karima ;


Les écoles et les services publics qui ont un rôle fondamental dans le fonctionnement du quartier. La seconde phase de socialisation
après la famille et les groupes de pairs.


Je me souviens des apprentissages scolaires et des tournois de balle au mur ; de la fabrication des poteries à la découverte des
musées, de la nature et des villes.


Des amitiés et des premiers amours.


Des disputes et des réconciliations.


Les médecins et les structures médicales avec les supports nécessaires à la qualité de la vie.


Le réseau de sport accessible.


J’ai toujours entendu depuis que je suis gamin des « viens on va faire un foot en salle », « un basket »,
« des expéditions vélos », des « caches-caches géant » avec des règles complémentaire comparable à ceux de l’athlétisme des mythiques arènes de Rome, des « séjours en
France et à l’étranger » basés sur l’aventure et la découverte, mêlant, plaisir et apprentissage de la vie en groupe et de vivre une véritable citoyenneté.


 


Au final ; j’y ai fais beaucoup de sports, rencontrés beaucoup de personnes atypiques et intelligentes, tenaces et courageuses,
cultivés et intégrés (voir assimilés). J’y ai vécu pas mal d’épopée rocambolesque et formatrice.


Et lorsque, l’un des habitants du quartier ou même un habitant de Lambersart nous quittent, la solidarité devient très forte. Il n’y a
pas si longtemps, j’ai été le témoin d’un rassemblement d’habitants Lambersartois pour rendre un dernier hommage à l’un des jeunes de cette ville.


Une pensée pour la famille…


Au Pacot Vandracq, les gens se parlent et vivent ensemble.


Tout n’est pas parfait, mais qu’est ce qui est parfait ?


J’ai grandit au milieu de ses tours, là où j’ai appris ce qu’étais la vie en communauté composé d’origine multiples et variés. Un
mélange des connaissances et des cultures parfois opposés mais jamais incompatible, voir même souvent complémentaire. Certains me diront que l’assimilation  a besoin que les gens abandonnent leurs cultures d’origines au profit de celle qui accueille le nouvel arrivant. A cela, je pense que le modèle
assimilationniste est dépassé et que nous devons maintenir le dispositif d’intégration au risque d’annihiler des potentiels et des savoirs différents.


Avez-vous déjà vu un lever de soleil sur la place de l’Europe. « L’Europe », comme la « communauté ». Symbole d’un
point fort de ce quartier.


 


Avez-vous déjà vu la ville de Lambersart du haut des tours ? La vue est magnifique et vous comprenez mieux à quel point vous
faîtes partie d’un ensemble et que c’est le collectif qui donne accès à l’harmonie.


Pour les autres habitants de la ville, nous avons plusieurs points communs et l’un d’entre eux est le son des cloches de l’église
Sainte Calixte qui nous rappelle sans cesse le temps qui défile. L’entendez vous tout les matins ? Vous voyez, on partage au moins une chose.


 


Ce qui est dommage, c’est que les gens ont une mauvaise image de ce quartier. Ils pensent qu’il n’y a que des bandits, des méchants,
des « non intégrés ». Mais c’est faux, j’ai grandit avec des gens qui sont maintenant médecin, ingénieur, sportif de haut niveau, responsable de recrutement, coach, maçon, électricien,
, chauffagiste, danseur, chefs d’entreprises, professeurs, agents des forces de l’ordre intérieur et extérieur, acheteur national. Les gens ne se ressemblent pas, mais ils ont appris à vivre
ensemble et depuis longtemps. Il y a une véritable diversité et le brassage a été réussi. Les personnes



Nicole Boëls 16/12/2010 17:48



Je ne savais pas que les bibliothécaires du Pacot étaient des bénévoles. Le journal distribué par la Mairie n'en parle pas. Je vous félicite et j'espère que vous résisterez vaillamment à la
concurrence déloyale.



biscard martine 16/12/2010 11:56



la bibliothèque du pacot oubliée?????  réaction personnelle et individuelle d'une lambersartoise depuis 40 ans, bibliothécaire bénévole depuis 20 ans ,blessée profondément par la nouvelle
décision du conseil municipal d’inciter financièrement les lambersartois à se rendre à la médiathèque de Lomme au détriment des bibliothèques de lambersart( dont celle du pacot),servies
par des bibliothécaires bénévoles qui ne comptent pas leur temps mais ce qui semble perdu d'avance!!!!!!


 les



nicole boëls 14/12/2010 11:15



Je comprends bien que les moyens limités ne permettaient pas de couvrir tout Lambersart mais ma rue (Corneille) est très proche de D. Savio (bien plus que les Conquérants) et surtout pourquoi
distribuer des sacs (apparemment ça c'était possible), pour ne pas les récolter ensuite? ni même signaler où les déposer? Quant à contacter les responsables il aurait fallu connaître leurs
coordonnées. Par ailleurs je ne vois rien d'étonnant à écrire à la VdN, à qui les lecteurs écrivent sur toutes sortes de sujets. Je ne souhaite pas une rivalité de quartiers (encore que la
compétition soit à la mode dans tous les domaines) mais je pensais à l'efficacité de la collecte. Tout le monde n'avait pas, comme moi, une fille qui collectait dans son propre collège, à qui
j'ai confié mon sac, et beaucoup ont sans doute renoncé à donner.



arlette wahl 10/12/2010 20:01



Avec les quelques 30 bénévoles adultes et 60 jeunes de Savio et des Aumôneries, nous avons fait le maximum. Des appels à bénévoles avaient été lancés lors des conseils et réunions de quartiers.
C'est près de 1389  kg de dons qui ont été récoltés. Alors merci aux bénévoles 2010 et bienvenu aux bénévoles 2011. Arlette Wahl



HERNANDES JF 10/12/2010 17:48



Qu'importe ou nous résidons... la générosité ne se réclame pas d'un quartier, mais de la générosité du coeur, désolé pour cette dame qui confond générosité et publicité, ce n'est pas le même
artère du coeur  (choeur)!!!