LE BON VIEUX TEMPS *

Publié le par lambersart-yvon cousin

Dans la cour d'une école de Lambersart un écolier rapporte à ses copains ce que son grand-père lui raconte sur « le bon vieux temps ».

« Quand j'étais petit , dit le vieillard, ma maman me donnait 1 Fr ( l'€ n'existait pas, l'équivalent de 16 centimes ) . J'allais à l'épicerie du coin et je revenais à la maison avec 1 livre de beurre, 1litre de lait , 3 kg de pommes de terre;du fromage, 2kg de saucisses, 1kg de sucre, du pain, des oeufs, le journal....Mais maintenant ,c'est plus possible !

- C'est plus possible  ?  Et pourquoi ?
-Ben, avec toutes ces caméras de surveillance !!!
    
*adaptation d'une histoire que raconte B. Coffyn,délégué à l'école Desrousseaux de Lambersart

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvoncousin 06/02/2012 10:39


Chère Sylvie,


Je comprends bien votre inquiétude. Aujourd'hui, je n'ai pas la réponse à votre question mais lundi prochain cette question sera évoquée au Conseil Municipal. M.le Maire y répondra.
A l'avenir , si vous souhaitez me joindre pour un problème municipal, utilisez de préférence mon adresse mail à la mairie  :ycousin@ville-lambersart.fr Merci


Bonne journée . Cordialement

sylvie 05/02/2012 18:53


monsieur , je reste toujour dans les blagues de cour d'école mais celle-ci est beaucoup moins drole  ....


message publié sur le blog  de notre maire " lambersart passionnement"


 


Un soleil de moins pour l’école Rameau


 


Monsieur le Maire


 


Je suis  très inquiète de l’annonce faite aux parents de  l’école  quant à la menace de fermeture d’une classe l’année prochaine.


J’ai  choisi  l’école Rameau pour sa proximité, mais  surtout pour sa dimension familiale et la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves.  


Mais que se passera  t-il l’année prochaine  avec une classe en moins ?


Je ne  souhaite pas que mon  enfant se retrouve dans une classe à cours double de CE1/ CE2 ou CE2/ CM1 surchargée. Les cours doubles peuvent avoir des vertus et je ne doute
pas de la disponibilité et de la qualité des enseignants de l’école, mais à 28 c’est beaucoup trop !


 


A plusieurs reprises vous avez promis de vous battre pour  la scolarisation des enfants de deux ans   et vous vous  êtes  engagés à ce qu’il n’y ai pas de
classe maternelle fermée , mais là c’est toute l’école Rameau  qui va en pâtir  et particulièrement les classes des plus grands.


 


Vous attacherez vous à défendre aussi l’école de mon enfant et y remettre ainsi un rayon de soleil … ?


 Sylvie

yvoncousin 04/02/2012 21:28


Heureusement j'ai un bon avocat  :Maître Malandrin . Il m'a garanti qu'il me sauverait du bûcher , que je ne serai pas la Jeanne d'Arc de Lambersart ! Une cause d'autant plus facile à
défendre que - à ma connaissance - je n'ai rien d'une pucelle !

JP Duthilleul 04/02/2012 10:20


Au lendemain d'un procès intenté à un maire "giffleur", ( dont on peut penser que la victime n'avait pas volé la "baigne", itou pour le père qui mériterait un bon lattage fessier, au vu de la
parfaite éducation dispensée à son fils...), procès qui, dans cette France toujours prompte à dresser des barricades contre l'autorité, risque de déboucher sur la condamnation d'un édile
bafoué, au lendemain disais je au début d'une intervention trop longue et filandreuse, d'une action en justice qui se veut moralisatrice à l'endroit des détenteurs de pouvoir, ne voilà t' il pas
qu'un élu lambersartois, qu'on pensait irréprochable, se mue en porte drapeau de la petite délinquance, en thuriféraire du chapardage éhonté, en chantre du vol à l'étalage.... mais que fait la
police ???? Je proclame haut et fort qu' il y a urgence à trainer Yvon Cousin devant ses juges et qu'on le livre à la vindicte acerbe de ce procureur exemplaire ! Pieds nus, en
robe de bure et la corde au cou, il confessera sa faute du haut des marches du colysée, un bucher sera préparé, au cas ou .....Si une juste et méritée condamnation n'intervenait pas, on pourra
toujours organiser...un méchoui !!!!

HERNANDES JF 04/02/2012 10:18


Elle est excellente cette blague. Il faut bien garder le moral en cette période de crise.