LAMBERSART-STUDIOS

Publié le par lambersart-yvon cousin

«  Vous savez où se trouvent les toilettes ? » m'a demandé lundi dans le couloir de la mairie un homme pressé aux tempes grisonnantes, portant costume enregistrement-film-le-bonheur-des-duppre-copie-2.jpgsombre et pochette .C'était Bernard Le Coq, le comédien acteur de cinéma.Dans ce bas monde, les soucis de miction n'épargent personne.
Un peu plus loin, dans le hall, des techniciens en jeans et baskets cotoyaient des acteurs et des figurants endimanchés au milieu des caisses, des cables et des projecteurs . Les uns s'agitaient, les autres tuaient leur attente en silence .En ouvrant la porte de mon bureau,autre surprise : un homme y dormait profondément, allongé peu confortablement sur deux fauteuils .
De la salle des mariages , en face, j'ai pu entendre distinctement « 
Pourri ! Enflure ! ».On n'est pas habitué à cela à l'hôtel de ville de Lambersart . En fait,c'était une réplique dans un film qui se tournait . Comme me l'a expliqué Michel Tournemine, directeur adjoint à la mairie, qui avait été recruté comme figurant et que je voyais pour la première fois en jeune premier cravaté, on filmait une scène de mariage où le père de la mariée tentait d'étrangler l'adjoint au maire qui officiait . Dangereux la fonction municipale, n'est-ce-pas ? ! Des enflures et des pourris parmi les élus ? Ça se saurait, non ? (Mais non, chers collègues, il n'y en a pas à Lambersart....mais peut-être qu'ailleurs....)
Bon, si le film « Le Bonheur des Dupré » a le même succès que « Bienvenue chez les Ch'ti », on aura le plaisir d'y voir  souvent l'hôtel de ville de Lambersart, sa salle des mariages et Michel Tournemine, un acteur qui monte....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JP Duthilleul 21/09/2011 11:19



Les responsables du casting ont raté l'occasion de faire faire ses débuts sur le petit écran, à notre premier adjoint !!!! Et ce n'est pas les bribes de dialogues évoqués plus haut qui me
donnent cette conviction, croyez le bien, non, je l'attribue plutôt à la lecture de ses écrits, à la lueur brillant constamment dans son oeil, à la verve qui l' anime et à sa facilité
d'élocution en public... nul doute, le rôle eut été tenu à merveille !!!! Et voila comment peut s'achever une carrière, tuée dans l'oeuf avant que d' éclore !!!