LAMBERSART AIRPORT

Publié le par lambersart-yvon cousin

Lamersart-Airport.jpg Dans les discours politiques on retrouve souvent la figure du bateau qui brave la tempête ou des alpinistes qui gravissent la montagne ; les maires se transformant alors en capitaine valeureux ou en premier de cordée. L'image de l'avion est plus rare.

C'est pourtant ce qui nous est proposé cette année à Lambersart si j'en crois le carton "d'embarquement immédiat" envoyé pour la prochaine cérémonie des voeux.

 Ce qui veut dire qu'au lendemain des fêtes l'avion comme l'équipage sont dégivrés . C'est rassurant. Ce qui veut dire aussi que le commandant de bord est prêt à tenir ou à reprendre le manche . Ce qui veut dire enfin que les élus, les rampants (au sens propre comme au figuré ?) et les navigants (belles hôtesses et stewards endimanchés) se mettront à votre service pour vous emmener ... Où, au fait ?

La destination n'est pas précisée . Alors, rêvons comme nous y invite une citation de Saint-Exupéry imprimée sur le billet. Embarquement pour Cythère ? embarquement pour le 7e ciel ?

 Ne rêvez pas diront les mauvaises langues ! L'avion municipal est un vieux coucou à bout de souffle, un monomoteur qui va mal supporter les trous d'air financiers et les turbulences fiscales et qui va atterrir dans un marécage . Laissons les dire ou enfermons les dans la soute !

 Survolons Lambersart et les champs alentour où l'on cultive le bien-vivre, survolons la plaine fertile du futur 7e quartier-super-écologique, survolons la Deûle où glissent les paisibles et belges péniches...

 Mais alors, me direz-vous ,décoller pour rester au dessus de Lambersart , quel intérêt ?

Je pense avoir découvert un indice sur ma carte d'embarquement : "faites que le rêve dévore votre vie" a écrit Saint-Exupéry .Et je pense au Petit Prince ,rêvant devant le coucher de soleil qui nous dit qu' il n'est pas nécessaire d'aller chercher le bonheur au loin .

Alors, embarquement immédiat pour "Lambersart-Bonheur" ? Voilà une belle destination si elle peut profiter au plus grand nombre .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> Dans le bulletin municipal de décembre nous avons eu droit à une grande diatribe politicienne sur la démarche lambersartoise engagée par la municipalité en matière de développement durable. Voilà<br /> maintenant que vous diffusez un luxueux calendrier avec des prises de vues aériennes sur Lambersart. En dépit du coût pour ce faire, combien a t-on brûler de kérosène dans l'atmosphère pour cette<br /> opération de prestige ? Votre Agenda 21 et votre semaine du Développement Durable encore de l'affichage médiatique, de la faribole. Montrez donc l'exemple les élus et mettez donc en adéquation<br /> vos écrits et vos actes.   Frédéric<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Cher Monsieur,<br /> <br /> <br /> Nous avons un Maire qui touche à tout alors pourquoi ne s'improviserait-il pas commandant de bord ? Mais, au fait, c'est le pilote ou son hôtesse qui est au commande du jet<br /> lambersartois ? Car l'équipe municipale ne touche plus terre ! A trop fréquenter les ors de la République elle se met à fantasmer un tas de choses originales et saugrenues pour souhaiter la<br /> nouvelle année ! Il est vrai que notre Président vient de s'offrir, avec les deniers de la République, un palace volant ! Pourvu que que notre "coucou" lambersartois, comme vous le<br /> dites, atterrisse vite sur le tarmac  !! Attachez votre ceinture et Bonne année !<br /> <br /> <br /> Philippe <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> J'aimerai avoir cet avion à prêter pour venir travailler quand t'il neige, mais faut-il encore savoir le piloter ! Joli texte Monsieur COUSIN et joyeuses fêtes de fin d'année.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre