L-K-U

Publié le par lambersart-yvon cousin

Le départ de Jean Marie Roger de la présidence de l'association Lambersart-Kaniv-Ukraine m'a touché.Je n'ai pas eu l'occasion de le dire au cours de l'assemblée générale de ce vendredi soir mais j'ai revécu un instant les prémices de notre relations avec cette ville d'Ukraine.
J'étais alors adjoint au maire chargé des relations internationales et, pour répondre à une sollicitation de nos amis allemands de Viersen, déjà jumelés à Kaniv,je les ai accompagnés là-bas.
C'était il y a plus de 15 ans. Sur place j'ai vu la misère mais aussi la générosité et...goûté à la vodka ! Au retour, il a été décidé de tisser des liens d'amitié avec cette population sympathique qui aspirait à s'affranchir totalement du joug russe.
J'ai demandé à Jean Marie Roger dont je connaissais l'enthousiasme pour le développement de la  fraternité entre les peuples de lancer l'opération. Sans hésiter il a créé et développé l'association de partenariat qui aujourd'hui , forte de sa cinquantaine de membres, et du dynamisme de Bernard Coffyn,organise souvent des échanges , des concerts , des conférences et nombre d'actions humanitaires.Le dernier concert a rapporté 3000€ !
Le triangle Viersen-Kaniv-lambersart d' isocèle est devenu équilatéral !
Secondé par Marie Agnès son épouse, Jean Marie s'est beaucoup investi dans cette association comme il le fait à la chorale des « lundis qui chantent » ou au choeur régional ,ou  à l'association Droit au vélo etc..Il a même poussé l'engagement jusqu'à apprendre la langue et l'histoire du pays..Aussi son retrait de la présidence ne signifie pas ,il l'a affirmé, un oubli de l'association dont il restera membre.jm-et-ma-roger.JPG
Ce vendredi, par une élection « flash » qui ferait rêver bien des politiciens , Guy Chateau , déjà président du Club Franco-Americain a été élu à la succession de Jean Marie . Outre ses qualités personnelles il avait un atout majeur : son épouse est ukrainienne
.
photo Bernard Coffyn

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article