L'ENIGME

Publié le par lambersart-yvon cousin

Tout ce week-end j'IMG00136-20101010-1129ai participé aux cérémonies du 40e anniversaire du jumelage Lambersart-Viersen. Nous recevions donc des Allemands, mais aussi des Anglais et des Ukrainiens, nos amis associés.

Je passe sur les embrassades sincères, les confidences furtives, les jeunes prêts à prendre la relève,le lâcher de ballons* aux couleurs nationales .

 Je passe sur les émotions de la soirée :l'alarme de la salle qui se déclenche ou le départ dare-dare de nos hôtes après ingestion accélérée de leur portion de gâteau parce que le conducteur du bus ne pouvait dépasser l'horaire syndical !

Je passe aussi sur cette remarque d'un convive allemand à ma table :

 "Heureusement que nous avons perdu la guerre !".

N'est-ce-pas étonnant d'oser dire ça de son pays ? Mais, à la réflexion, quelle clairvoyance ! Que serions en effet aujourd'hui si les nazis s'étaient imposés et nous gouvernaient ?

Je passe sur toutes ces émotions et toutes les péripéties du week-end qui constitueront autant de bons souvenirs.

Et j'en tire aussi une conclusion : on n'y est pas allé avec le dos de la cuillère !

Dans les discours tout d'abord. Bien sûr on a eu droit à de Gaulle et Adenauer ; les Allemands ont fait appel à Charlemagne ; le maire de Lambersart a cité Charles Quint et Bernard Coffyn a appelé à la rescousse le grand Victor Hugo . Que du beau monde !

 Pour les cadeaux , idem . On n'a pas lésiné . Une magnifique icône, une superbe plaque commémorative (photo), un plat en céramique...ont changé de propriétaires sous les applaudissements .

 Il reste quand même une énigme.Au cours du repas qui a suivi la cérémonie protocolaire les Lambersartois ont offert à chacun de leurs invités une louche . Oui, une louche. C'est louche, non ?

 Pourquoi ?

 Pourquoi pas ? aurait répondu l'explorateur Charcot.

Toutes les hypothèses sont possibles . Un stock de louches de Comines à écouler ? un symbole pour montrer que les amitiés européennes comme les feuilles mortes se ramassent... à la louche ? Un message pour affirmer que jamais notre jumelage ne se ramassera à la petite cuillère ? Personnellement je n'ai pas d'explications . Réfléchissez. Interrogez les Experts ou le Mentalist . Réponse au cinquantième anniversaire du jumelage .

*Préférable au lâcher de pigeons , ces derniers n'hésitant pas  à "décorer" l'assistance lors de leur envol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

henri 12/10/2010 14:24



Effectivement c'est une énigme ! Pourquoi offrir une louche quand on a eu tant d'occasions de se la serrer ? A t-on des vélléités de séduire ou de se jumeler avec Comines France bien entendu ? Et
pourquoi pas avec Marquette et ses chapons ou Pérenchies et sa tarte à prônes ??


Si c'est pour un rapprochement, on s'égare... c'est déjà de ce côté que le vent a tourné !


Henri



Brigitte CLERMONT 11/10/2010 20:32



Ce que pour ma part je trouve "louche" dans ces cérémonies, c'est qu'on y loue l'amitié entre les peuples, mais qu'on tente de freiner celle qui existe entre les particuliers. La
preuve : Colin Bothwell, ancien maire de Southborough, et sa femme Sue n'ont pas eu le droit de loger chez nous, comme ils nous l'avaient demandé. Nous devons être "louches". On
a préféré les loger à l'hôtel aux frais du contribuable lambersartois. "Honni soit qui "louche" y pense !".


Interdite d'accueil, mais pas de traduction : la Ville m'a demandé si je pouvais traduire un discours, comme je l'ai fait (bénévolement, bien entendu) pendant plusieurs années. Ce devait être la
louche de cynisme.


Rassurez-vous. Nous avons eu notre marmite personnelle de bonheur lorsque nous avons vu arriver chez nous avant les cérémonies officielles, non seulement Colin et Sue, comme ils
l'avaient annoncé, mais la délégation anglaise au grand complet. Retrouvailles sans discours, sans grandes citations. La véritable amitié, non autour d'une louche, mais d'un
verre !