L'AMOUR AU REFUGE

Publié le par lambersart-yvon cousin

chien-LPA.jpgJe vous ai dit, je crois, que je représentais la ville de Lambersart au sein du Syndicat de la Fourrière des animaux errants. Hier, c'était jour de visite du Conseil d'administration à la L P A, chemin de Bargues à Lille.
La ligue protectrice des animaux du nord de la France est l'une des plus anciennes associations françaises de protection animale. En effet, si sa déclaration officielle date de 1914, sa fondation effective et ses premières actions remontent à 1912. C'est pourquoi son centenaire sera fêté sur deux années , d'octobre 2012 à 2014. Si vous en avez le loisir profitez des portes ouvertes ce week-end des 6 et 7 octobre ou allez voir le film « Le renard et l'enfant » les 24 ou 31 octobre à 14H30 au cinéma l'Univers. Au programme également un très intéressant documentaire commenté par Boris Cyrulnik qui illustre l'influence de l'animal domestique au cours des âges sur les cultures et sur l'imaginaire humain à travers le monde (27/10 à 20H ou 28 à 16H). Preuve en est qu'à Lille, des personnes vont régulièrement prendre contact et promener des chiens du refuge.

Hier donc, je me suis rendu à la L P A .Deux choses m'ont étonné. Tout d'abord le chemin désormais carrossable qui mène au refuge. Quel changement depuis les cloaques du chemin pierreux d'il y a encore un an ! Mais surtout j'ai été surpris de découvrir là certains pensionnaires inhabituels. Je savais bien sûr que la LPA recueillait toutes sortes d'animaux étranges ou exotiques ; des hérissons, des chauve-souris, des vipères , des couleuvres et, (à la LPA de Calais) des oiseaux marins et des phoques !
Je savais cela mais hier j'ai vu dans un bel enclos à l'entrée du site ,un bélier, une chèvre, un cochon et une truie ! Et l'on m'a expliqué que ces animaux provenaient d'un camp de Roms récemment démonté. Expulsés eux aussi.
-Quel avenir pour ces bestiaux ? demandai-je .
-On attend une décision de justice les concernant m'a-t-on répondu. Pour l'instant on les soigne et on les nourrit. Voilà une belle affaire à juger ,M.le Juge !
Il faut croire que la pension est agréable car je me suis laissé dire aussi que Mr Bélier avait quelques vues sur Me Chèvre et qu'il avait fallu poser un grillage pour empêcher ce jeune homme de se livrer à « des sales manières » comme disent les petites filles !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article