HISTOIRES DE POILUS

Publié le par lambersart-yvon cousin

poilu-monument.jpgNotre poilu a un nom. Il s'appelle Henri Séname . C'est le grand père maternel de Ph. Liébart, lambersartois bien connu . C'est lui qui a servi de modèle à son beau-frère, Henri Soubricas, le sculpteur de notre monument aux morts, place de la Victoire. Une histoire de famille en quelque sorte ,comme le suggère aujourd'hui Matthieu Delcroix dans La Voix du Nord .
L'histoire est belle . Je voudrais y ajouter une anecdote et poser deux questions .
Les élus et les membres des associations patriotiques les plus anciens se souviennent certainement que pendant longtemps, lors des cérémonies , les autorités se plaçaient face au grenadier, le dos tourné à l'avenue Clémenceau. Jusqu'au jour où un quidam a fait remarquer avec humour « Mais il va nous envoyer sa grenade dans la g... »! Jean Vanhecke , alors adjoint aux fêtes et cérémonies , a modifié le protocole et depuis, c'est au pied du poilu mais de profil que sont déposées les gerbes ! Principe de précaution ? Les mauvaises langues diront quand même que c'est vers l'Hôtel de Ville que notre poilu est prêt à lancer sa grenade...allons, allons...
J'ai aussi deux questions à poser aux historiens . Savent-ils que la maquette de notre poilu , une sculpture de 56 cm de hauteur,a été mise aux enchères en 2010 par la Cie des commissaires priseurs Mercier ? (source internet) . Elle était estimée entre 600 et 800 € . A-t-elle trouvé preneur ? Qui ?

Autre énigme :vous le savez certainement , le soldat inconnu , gisant au carré militaire du cimetière de Canteleu ,est aussi l'oeuvre de Henri Soubricas, créateur inlassable puisqu'il a réalisé les monuments aux morts de Haubourdin, Halluin,Merville, La Gorgue, Estaires....Il est vrai qu'entre 1920-1930 les demandes d'érection de monuments étaient nombreuses. Les plaies de la guerre étaient encore à vif. Alors, question, qui a servi de modèle à ce poilu couché face contre terre ? Cherchez, Messieurs les historiens !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stetsenko Cécile 04/03/2018 12:12

Bonjour Monsieur Cousin, je reviens vers vous au sujet du projet de notre classe sur la guerre 1914-1918 à Lambersart et en particulier sur Mr Henri Sename. Je n'arrive pas à contacter les descendants de Mr Sename. Mme Jilcot, à ma demande, a, elle aussi; essayé. Je voudrai juste les informer que j'ai choisi de courir le trail des Poilus dimanche 11 mars 2018 à Notre Dame des Lorette, en la mémoire de Mr Henri Sename. J'emporterai avec moi la photo de la statue et la photo de mes élèves au pied du monument aux Morts en novembre dernier. Mr Parize a effectué des recherches et a écrit une petite biographie de Mr Sename. Il m'a parlé d'un article de la VDN. Je ne le retrouve pas. J'aurais aimé emporter un photo de Mr Sename. Pourriez-vous m'aider à m'en procurer une, s'il-vous-plaît ?
D'avance, je vous remercie. Bien cordialement et avec tout mon respect.
Mme STETSENKO Cécile, école Victor Hugo, Lambersart.

Paul LESCALLIEZ 08/08/2013 17:29


Le récit de Phillipe  Liébart est passionnant et a retenu, sans nul doute, l'attention des Lambersartois. Mais je m'interroge toujours sur l'origine de la plaie béante que porte, à
l'épaule droite, notre lanceur de grenades ! D'aucuns prétendent que la statue a été victime de tirs d'obus allemands !! Qu'en est-il exactement ?  

Bloquet 07/08/2013 13:29


Le modèle de la statue du Soldat Gisant situé dans le cimetière du Canteleu de Lambersart est le même modèle que le poilu place de la victoire : Henri Séname  

HERNANDES JF 07/08/2013 11:09


Voilà un excellent témoignage de reconnaissance auquel je m'associe.