FLAMME LUCIDE ?

Publié le par lambersart-yvon cousin

clemenceau-visite-front.jpgBONJOUR M.DUTHILLEUL

Vous avez eu le courage de signer un commentaire à la suite d'un article où le maire tente une fois encore de justifier certaines dérives que j'avais signalées. Je me permets donc de vous répondre.

Vous ironisez sur ma « naïveté confondante » parce que j'ai déclaré un jour vouloir être maire entre 2017 et 2020 « pour ma gloriole personnelle » . Hélas, comme votre nouveau maître vous truquez les faits . Le journaliste qui rapportait mes propos avait pourtant noté que je le disais sur le ton de l'humour .  
Mais je vais vous faire plaisir : j'assume sans humour mes paroles .En effet, j'aurais voulu terminer mes mandats par un mandat de trois ans de maire , un peu comme un ouvrier qui a bien travaillé  et souhaiterait être reconnu comme contremaître. Un (bon?) adjoint ne peut-il avoir cette légitime ambition ? Moquez vous ! je n'en ai pas honte . Faites-vous le même reproche à celui qui depuis un quart de siècle s'accroche directement ou non à tous les mandats , à toutes les présidences ou vice-présidences et à tous les honneurs ?

Vous aussi vous critiquez mon âge .? Il y a un âge pour tout « - écrivez-vous . Mesquin et puéril . Savez-vous que Clémenceau ,alors  plus âgé que moi, est devenu président du Conseil à 76 ans ? 14-18, ça vous parle ? Regardez autour de vous et comparez .

Vous me conseillez aussi de "panser mes blessures ». Cher monsieur, j'ai été déçu mais je n'ai pas été blessé. Les critiques mensongères, les intimidations, les propos abjects, les tricheries n'ont pu entamer mes valeurs . Je ne suis ni parfait ni vertueux mais j'ai de l'honneur . J'ai quitté l'homme que vous portez aux nues quand ma conscience m'a dicté de le faire . Souvenez-vous de ce que vous m'écriviez le 12/10/2013 : « n'oublions pas que chacun peut quitter le navire quand bon lui semble, si le capitaine se détourne par trop du chemin » .
J'ai tardé à suivre votre conseil mais je l'ai fait sans démagogie car , permettez moi de vous citer encore , « le mot démagogue ne convient en aucune manière à Yvon Cousin » . Merci, vous êtes trop bon .
 

Et, sans cruauté , mais parce que ça me fait tant de bien , je veux aussi vous rappeler ce que vous écriviez il y a un an , en juillet 2013 : « moi je confesse une certaine admiration pour Yvon Cousin, QUI A DÛ TANT EN VOIR ...(c'est moi qui ai mis les majuscules) et qui a su garder cette âme poétique, au regard cependant acéré. A d'autres ! On ne me la fait pas, proclame cette flamme lucide  "disiez-vous. Flamme lucide...flamme lucide...flamme lucide... Là, vous me gênez. N'exagérons pas .
Comprenez-vous mon choix M. Duthilleul ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DUTHILLEUL 27/07/2014 23:26


Dans le feu de l'action, j'ai laissé passer 5 fautes, au moins, et je déteste ça, l'ancien inspecteur de l'éducation me va tomber sur les épaules à bras raccourcis... et il aura bien
raison...RELIRE AVANT QUE DE PUBLIER... je vais écrire cette loi sur un post it et m'en vais le coller en bonne place sur l'écran !!!

DUTHILLEUL 27/07/2014 23:17


Un grand coup de chapeau au dernier intervenant, il résume parfaitement ce qui devrait régner à Lambersart, j'appelle cette coopération de tout mes voeux, mais je ne suis guère optimiste.


Personnellement, je n'apprécie que peu la polémique en général car je sais de longue date qu'il est difficile de convaincre , de ce fait le métier de politicien ne m'eut convenu en rien. J'
interviens donc une fois pour toutes dans vos colonnes, non pour me justifier ni vous faire changer d'avis sur quoi que ce soit, ce serait vain, non, seulement pour que vous ne restiez pas
sur un soilence pouvant s'apparenter à du mépris.


je pense vous connaitre (le mot est fort) depuis environ 52 ans, vous étiez bien jeune alors et je n'étais qu'un ado. Nous nous croisâmes de loin en loin tout au long de ce demi siècle et surtout
depuis votre accession au conseil municipal.


Le souvenir que j'avais de vous, de vos charmants parents, de votre défunt frère, tout me portait à la sympathie à votre égard, et de fait, je pris souvent votre parti ou votre défense dès lors
qu'on vous attaquait. votre poste était exposé à la mairie et je sais moi, toute l'abnégation qu'il faut pour assumer cette tache ingrate ,à une époque ou la classe politique (elle en est aussi
responsable) se voit vilipendée et dévalorisée.


De part mes fonctions de président d'associations je sais combien il est difficile de faire cohabiter des caractères bien trempés, j'imagine qu'il en est de même au sein d'un conseil municipal.
Je suis amoureux de la démocratie mais suis aussi très ferme sur mes positions, les comités que je préside (nous sommes tous bénvoles) savent et je les en préviens avant chaque vote important,
que je puis partir à tous moments, face à une majorité qui a toute légitimité mais avec laquelle je serai en désacord.


Mon reproche à votre égard (et mon opinion est de bien peu d'importance) est d'avoir attendu tant de temps pour dénoncer, et de quelle manière, avec quelle outrance, une action dont vons étiez
garant depuis si longtemps.aux yeux des lambersartois;j'aurais été surpris mais n'eut point manqué de saluer la noblesse d'un départ plus anticipé ... ou faut il croire que MP Daubresse
a sombré dans je ne sais quels abus au terme de 4 mandats ?


Il est vrai que je met un peu d'ironie quand j'évoque votre naiveté, je n'y ajoutais pas la méchanceté méprisante que vous déployez en qualifiant le maire comme  "mon nouveau Maitre".
Rassurez vous, de Maître, je n'en ai point et je n'en tirerais, pour ma part aucun avantages matériels personnels , j'avoue apprécier l'homme qu'il est et admirer son action dans ses grandes
lignes, je continue à penser qu'il est une chance pour Lambersart laquelle n'a jamais connu une personnalité de cette envergure à sa tête.


Vous êtes décidément difficile à suivre quand vous soulignez le caractère humoristique de votre déclaration à la Voix du Nord pour ajouter de suite, dans la foulée, que vous assumez vos
paroles "sans humour". Ou est le vrai la dedans? Il serait ainsi selon vous, légitime qu'un adjoint ambitionne quasi automatiquement le siège tant
convoité. Je veux bien vous suivre mais avec ses 32 membres du conseil à Lambersart ça va nous faire beaucoup de frustrés...


Concernant votre âge, ce n'est pas une critique de ma part, le simple bon sens devrait s'imposer et, quoique vous en pensiez n'est pas Clémenceau qui veut ...!


Mais bon, je suis mesquin et puéril, pêchés de jeunesse sans doute, mais je préfère vous laisser le privilège de l'insulte, aucune ne passera par ma bouche.


QUant à porter Monsieur Daubresse aux nues, je n'en ai nulle intention je me contente de contempler ma ville, je suis fière de cette réussite, vous y avez votre part et quand vous dénoncez le
premier édile dont vous fûtes, je ne veux pas en douter, un soutien fidèle et loyal ,un peu de l'opprobre que vous lui adressez vous retombe sur le front.


Il semble que vous ayez de bonnes lectures puisque vous citez abondamment mes modestes écrits, je n'en renie pas un mot, il datent d'une époque ou vous n'aviez pas donné toute votre "mesure",
gageons que j'y mettrai quelques bémols s'il fallait les réditer. C'était l'époque agréable de l'humour bon enfant, un peu déboutonné, ça donnait de vous une image décrispée du meilleur aloi,
nous n'étions pas encore dans l'aigreur, la frustration , la dénonciation quotidienne... je me suis éclipsé de votre blog tout en y jetant parfois un oeil éffaré...


Vous concluez votre texte en me posant la question de savoir si je comprend votre choix... il y a belle lurette que j'en ai perçé les motifs,( même avoués ,pour certains...) ils ne vous éxonèrent
pas et ne vous excusent pas à mes yeux mais, qu'elle importance...?


Pour ma part, le chapitre est clos comme indiqué plus haut, permettez moi cependant de vous souhaiter de longues , nombreuses et belles années à venir, toutes empreintes de sérénité...

JEAN FRANCOIS 27/07/2014 20:24


Je ne connais pas personnellement ce Monsieur me semble t-il, mais je constate que la petite gueguerre lambersartoise est toujours de rigueur et cela m' attriste énormément et il y en a assez de
cette division.


Personnellement, bien avant la "séparation" Cousin-Daubresse (ordre alphabétique) j'ai déclaré par voie de presse, souhaiter rejoindre la majorité municipale en place à cette époque et j'ai
respecté mes engagements politiques. Puis de moi même j'ai refusé de rejoindre la liste de la majorité que je visaisdès le départ et j'ai même précisé qu'en aucun cas je ne briserais des liens
amicaux en cette période de tempête électorale pour faire plaisir a qui que ce soit.


J'ai cru à une acalmie au seul profit des lambersartois comme à certaines promesses, mais hélas une fois de plus j'ai du rêver, mais un jour je vais me réveiller et là on verra. Il n'y a en mes
propos aucune personne de visée, mais juste un rêve exprimé.


J'ai pour habitude de repecter tout le monde et ce qui compte pour moi c'est l'homme et non l' étiquette politique. L' action au profit exclusif des Lambersartois (e) et là encore je regrette que
l'on confonde tout et c'est lamentable.


Mr Daubresse à été élu, Mr Cousin en seconde position et il serait temps pour l'ensemble de sympathisants de l'un et de l'autre qu'enfin le calme revienne une bonne fois pour tout et que cette
les querelles de personnes. Critiquez la politique menée est une chose, mais alors que chacun reste objectif.


Lambersart est une ville ou il fait bon vivre, alors vivons en bonne intelligence.


En conclusion je dirais " VIVE LAMBERSART "