DOLCY 3

Publié le par lambersart-yvon cousin

th-490x490-elevage-moutons-credit-agricole-centre-ouest-609.jpgComment me suis -je retrouvé perdu au milieu de l'immense prairie du champ d'aviation ? Je n'en sais rien. Autour de moi des dizaines de lièvres s'excitaient . Plus loin, presque immobile, un troupeau de moutons marquait l'herbe verte d'une grande tache blanche. Je m'en approchai.
       Mon premier contact fut assez étonnant . Je m'attendais à un accueil de mes congénères sinon chaleureux du moins poli . En fait c'est un chien de berger qui m'a réceptionné à coup de petites morsures dans les pattes! Sans doute croyait-il que je m'étais échappé du troupeau. Heureusement, une fois fondu dans la masse je fis connaissance d'une brebis très sympathique qui comprit vite que je n'étais pas du groupe et ne me posa aucune question sur mon origine. J'ai apprécié son tact. Elle m'apprit que le troupeau se composait d'une centaine de sujets. Le mot me surprit.
-
 Des sujets ?
-Oui car bon gré, mal gré nous sommes soumis à Bélier 1er et à la Première Dame du troupeau,sa brebis favorite .
-Mais, n'est-ce-pas le berger qui dirige le troupeau ? demandai- je ingénument .
-Si, bien sûr ,répondit-elle. Le berger assure notre protection, nous soigne,nous  trait et donne ses instructions à Bélier 1er par l'intermédiaire de ses chiens.
Mais à l'intérieur de notre groupe il y a une hiérarchie qui s'est imposée. Bélier 1er s'est entouré de quelques disciples qui le servent et chantent sans répit ses louanges moyennant quelques avantages comme par exemple un meilleur emplacement pour brouter ou une priorité dans le partage du foin.Vus de l'extérieur, nous sommes tous égaux dans le troupeau mais tu verras que certains sont plus égaux que d'autres. Quand tu iras à la bergerie tu verras que certains en effet s'accordent des privilèges .
 
Malgré tout la vie est ici plus agréable que sur les Causses ou sur le plateau aride du Larzac. Pour se faire aimer Bélier 1er organise des parties de saute-moutons surtout pour nous faire oublier les prédateurs, les loups qui nous sautent à la gorge. Je lui reproche de ne pas combattre ce fléau mais lui et la Première Brebis vivent le plus souvent près du berger qui les choie et les préserve. Il se désintéresse donc de ce problème.
-Tu veux dire qu'il ne nous protège pas ? demandai-je alors crûment.
-C'est exact, répondit ma nouvelle amie.  Mais Chut!, reprit-elle,le peuple des moutons est un peuple doux . Beaucoup  acceptent facilement leur destin.

Notre conversation s'arrêta là . Par la suite  je m'en souvins souvent . Ele  me fut très utile  .Ma vie dans ce troupeau allait m'entraîner là où je n'avais pas imaginé.. .                     à suivre 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article