DES GENS ET DES BETES

Publié le par lambersart-yvon cousin

IMG00148-20100206-1931.jpgBien sûr que je l'ai fait exprès de rapprocher, il y a quelques jours, les contributions financières des communes aux organismes qui gèrent, l'un la fourrière , l'autre les structures d'accueil des "gens du voyage".
Chaque habitant, dans le bugdet de sa commune, donne 0,25 € par an pour les gens du voyage et 0,60 € par an pour les animaux errants . Scandaleux ! On fait plus pour les clebbards que pour les hommes !
 Pour être plus objectif, il faut quand même que je vous dise que les Gens du Voyage bénéficient d'autres rentrées d'argent que les seules participations des communes.La Communauté Urbaine par exemple donne plus de 1,2 million d'€ auxquels il faut ajouter la subvention de l'Etat,la participation des Caisses d'Allocations Familiales et la contribution qui est réclamée aux nomades eux-mêmes quand ils sont accueillis sur les terrains aménagés .
 Tout cela diminue donc la participation des communes !
Quant aux chiens, aux chats, et autres animaux de compagnie qui sont abandonnés, ils sont pris en charge 24/24 H par les communes seules, sans autres subventions.Capturer les animaux, les héberger, leur donner les soins vétérinaires... coûte cher.
 Que les bonnes âmes se rassurent donc,c'est bien parce que les communes sont seules à financer la fourrière que la cotisation est supérieure à celle demandée pour la gestion des aires d'accueil des gens du voyage.Mais, en définitive, c'est toujours le contribuable qui paie !
 Et pour être plus clair encore sachez que , chaque année, nous dépensons, à l'échelon métropolitain, 2,3 millions € pour les Gens du Voyage et environ 550.000 € pour les animaux errants.
 Rapprocher les 2 chiffres relevait donc d'une manipulation malhonnête, et de la provocation !!!

N.B.  Bravo à Paul qui a trouvé tout de suite la raison de l'apparente disparité  !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article