DEGRINGOLADE, RECULADE

Publié le par lambersart-yvon cousin

Oh la dégringolade ! Oh la reculade ! Marc Philippe Daubresse est obligé de renoncer à son ambition d'être président de la Région et même à la présidence de l'UMP Nord !! Les premiers coups portés aux municipales de Lambersart le précipitent dans la chute . Il tente donc dans la Voix du Nord de ce 31 décembre de faire contre mauvaise fortune bonne mine. Fin d'année morose chez les Daubresse-Astruc . J'ai décodé certaines de ses expressions.

« J'ai loupé la CUDL de peu en 1995 » Peut-être mais c'était il y a 20 ans . Belle vision d'avenir !

Il oublie quand même de signaler qu'il a préféré aider à l'élection du socialiste P. Mauroy plutôt qu'à celle de Henri Ségard. Il oublie aussi sa cuisante défaite contre Martine Aubry et, en 2014, sa stratégie d'échec.  

"On ne peut pas sacrifier son électorat au parti." Parole d'expert . C'est ce qu'on lui a reproché : absent de lambersart pour la vie parisienne pendant des années , mais présent, très présent ,6 mois avant l' élection municipale.

Pour gérer une région il faut avoir été ministre...comme moi-même » . Daniel Percheron et ses prédécesseurs apprécieront. Pour prouver ce qu'il dit Marc Philippe Daubresse « déroule son bilan de ministre et de maire », écrit le journaliste. Mais, qui peut citer une seule mesure -une seule- restant de son passage au ministère de la jeunesse et des solidarités actives ? Quant au ministère du logement, qu'a-t-il fait d'autre que distribuer la manne du plan de cohésion sociale ? Heureusement le Pacot Vandracq en a bénéficié.

En 2001 on m'a sollicité pour Lille mais j'ai trouvé que ce n'était pas correct vis à vis de mes électeurs » Ingrats Lambersartois dont presque la moitié en 2014 ne le voulaient plus comme maire ! Mais était-ce bien le motif ? N'était-ce pas plutôt la peur d'être battu à Lille et de perdre la sinécure politique de Lambersart? A l'exception des rodomontades et des invectives, M.P. Daubresse ne s'est jamais comporté comme un général courageux, préférant toujours assurer son propre avenir résumé dans la formule  qu'il croyait sûre « un pied chez Sarko, un pied chez Borloo ».

« La jeune génération fait de la politique beaucoup plus violemment que nous le faisions. Je préfère la modération » Ah oui ? Avec lui on connaît les tricheries, photo truquée, serrures changées et injures...Personnellement j'ai été baptisé de noms délicieux. Même le Président de la République a été qualifié de « boubourse ». La modération selon lui.

Mais alors une question se pose : s'il ne peut plus prétendre à la présidence de la Région ni à celle de l'UMP-Nord, s'il est rétrogradé auprès de Sarkozy, que lui restera-t-il en 2015 ? Ah oui, la candidature de sa compagne B. Astruc à l'élection départementale . Il y a du travail ! Peut-être les croiserons-nous, esseulés, sur nos routes de campagne, du côté de Linselles..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvoncousin 03/01/2015 12:44


Merci Maurice . Analyse clairvoyante.


S'agit-il  de MPD qui voulait devenir "grand seigneur" en tant que président de la Région N-PDC ?


S'agit-il aussi de lui "petit prince" qui place ses ambassadeurs à commencer par B. Astruc  ?


S'agit-il encore de lui qui a ses "pages", en l'occurrence, sa Cour , son chauffeur....?


Quant à Linselles, aucune connotation. Simplement le fait que cette commune fait maintenant partie du canton de Lambersart.

JEAN FRANCOIS 31/12/2014 18:28


Décidement, cela se bouscule sérieusement à l' UMP.


J'ai lu l' article sur le VDN, effectivement, il y a de quoi réveiller Mr de la FONTAINE, car là une véritable source de FABLES.


 

Maurice 31/12/2014 15:25


"Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, Tout petit prince a des ambassadeurs, Tout marquis veut avoir des pages... " (Jean de La Fontaine, La grenouille qui voulait se faire aussi grosse
que le boeuf)


...mais pourquoi donc du côté de Linselles ????