CINQ MINUTES AVEC...NORBERT KINGANI

Publié le par lambersart-yvon cousin

norbert-kingani--photo-copie-1.jpg« J'ai vécu un mois en forêt avec la technique de survie. Par exemple, je savais que les fruits que mangent les singes, je pouvais les manger .Mais que je ne devais pas toucher à ce que mangent les chauves-souris » me disait l'autre soir Norbert Kingani, originaire de Mbala , un petit village du Congo.

De Lambersart on a peine à se souvenir de ce qu'ont vécu, il y a une dizaine d'années, certaines populations d'Afrique. Certains noms pourtant nous étaient familiers et parfois nous inspiraient de l'horreur : Lumumba, Kabila père, Kabila fils, les Rwandais aussi... On pense aux massacres, à la faim aux réfugiés, à l'économie de subsistance.
Norbert enseignait l'anglais. Ce sont les parents d'élèves qui le payaient en lui fournissant du manioc,des poissons,des bananes, de l'huile de palme etc... La seule période où il a été payé , c'était sous Kabila père quand il a reçu 10 € par mois. De quoi acheter un peigne, du savon ou du sel.

« Les Rwandais nous ont envahis. Mon école a été détruite. Je me suis enfui.Parfois, pour qu'ils ne puissent pas me suivre à la trace, je marchais à reculons.! J'ai réussi à atteindre Kisangani le chef lieu de la province. J'étais malade, j'avais la gale.Heureusement le H C R ( haut Comité aux Réfugiés) m'a pris en charge. J'ai été conduit à Kinshasa, la capitale et je me suis présenté à l'ambassade de France où j'ai obtenu un visa. En arrivant à Roissy, quel choc ! »

Depuis 2002, Norbert est en France. Il a bénéficié du plan local d'insertion à Wambrechies, a travaillé chez Caby,à Emmaüs aussi et aujourd'hui il entretient des parcs à St André tout en habitant dans une maison-relais au parc ST-Pierre de Lambersart.

Une seule fois il a réussi à retourner dans son village natal. Il en garde une image forte : sa rencontre avec un Chinois (!) qui lui a demandé qui était et comment rencontrer le chef coutumier . « Le Chinois était là pour acheter du bois d'ébène. Il avait 1 million de dollars dans sa poche ! » Il a eu l'autorisation mais à condition de reboiser. Les Congolais sont bien conscients maintenant que leut forêt équatoriale est une richesse.

Norbert est heureux ici. Il voudrait bien pouvoir louer un appartement. De Mbala à Lambersart , quelle aventure !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence Bergé Mouray 05/06/2012 15:37


Bravo Yvon pour vos portraits lambersartois...aussi touchants les uns que les autres, mais le portrait de Monsieur Norbert de Mbala, son histoire et ses projets, cette tranche de vie ou parcours
de vie (on ne sait pas trop, vous mélangez les figures de style) est tout simplement singulier et pourtant ancré dans la réalité.


Des billets sur des héros discrets de la vie, des humanistes du XXeme et XXIeme siècle, qui le temps de quelques lignes nous font parcourir le temps, les espoirs et l'histoire. 


Merci à eux, merci à vous Yvon.