CINQ MINUTES AVEC... LEVAN et TEA

Publié le par lambersart-yvon cousin

IMG00029-20100701-1710.jpg Je pensais rencontrer Levan que m'avait présenté mon ami Ali Achouri, conseiller municipal. En fait, j'ai fait la connaissance de toute une famille souriante installée à Lambersart depuis quelques mois et déjà si bien intégrée à notre commune.

Levan a une histoire exceptionnelle. D'origine géorgienne il a dû quitter son pays quand les populations de Géorgie ,d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud se sont affrontées par les armes. Son père, militaire de haut rang, a même été assassiné par des voisins miliciens ! Il refusait de se battre contre des communautés d'où étaient originaires des membres de sa famille ou des amis.

Son refus le condamnait et condamnait aussi toute sa famille . "Aujourd'hui encore je ne pourrais retouner dans mon pays sans mettre ma vie en danger " m'a dit Levan .Sa maman aussi a failli être tuée .

Levan a donc dû fuir alors que Téa, son épouse, était enceinte de son deuxième enfant. La fuite ,ce fut d'abord vers l'Ukraine en train puis dans l'automobile d'un "passeur" jusqu'en France. Pourquoi la France ? Tout simplement parce que leur passeur emmenait "ses clients" en France comme d'autres les emmènent en Italie ou ailleurs.

Arrivés à Blois,Levan et Tea furent hébergés 3 jours à l'hôtel avant d'apprendre qu'ils ne pourraient rester là et qu'on leur refusait l'asile politique . Ils ne parlaient pas français et n'avaient ni papiers ni travail. Ils ont dû vivre dans le stress, l'angoisse et le découragement jusqu'à ce qu'une association d'aide aux immigrés leur procure un logement à Troyes et que Levan trouve un emploi dans le bâtiment ...à Nancy !

 "Quand nos amis réfugiés géorgiens comme nous ont quitté la Champagne-Ardennes pour venir dans le Nord, nous les avons suivis. Pour habiter Roubaix et maintenant Lambersart. Ici, nous sommes bien, même si quelquefois la nuit nous avons encore de l'angoisse et du stress au souvenir de ce que nous avons vécu. Notre situation est régularisée et nous travaillons tous les deux.Bien sûr nous n'avons pas retrouvé les emplois que nous avions en Géorgie où j'étais juriste et Téa travaillait dans l'économie.Ici je travaille dans une grande surface et Téa est aide à domicile."

 Quand je demande à Téa et Levan comment conclure notre entretien ,Téa me dit "Merci à Dieu de nous avoir conduits ici" et Levan ajoute "ici, c'est la sécurité, surtout pour mes enfants" .

Et quand je lui demande s'il a des projets, il sourit et, montrant le ventre rond de son épouse il me répond : Liberté, Fraternité, Maternité !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

achouri ghezlane 12/07/2010 19:26



bjr je voulai seulement savoir ç est qui mr achouri ali.j sui entraine de cherché ma famille le meme nom que moi j fais plusieurs recherche et je me sui tombé sur votre blog en plus j lus vos
articles .BREF si vous pouvé  m aidé sa me feras un grand plaisir,et merçi .



lounes 05/07/2010 21:39



cher Monsieur COUSIN,


c'est avec plaisir et émotion que j'ai lu sur votre blog la façon dont vous relatez la vie et l'ambiance du Victoria.


J'espère que grâce à l'action de tous, je pourrai bientôt voir Florence CASSEZ passer la porte de mon établissement.


Je sais aussi que Monsieur le Ministre DAUBRESSE et vous même êtes intervenus, dès que vous avez pu, afin d'aider des personnes en difficulté et je voulais vous en remercier très
sincèrement.


Sachez que vous êtes toujours le bienvenu au Victoria et que c'est avec un immense plaisir que je vous y accueille.


Avec ma profonde sympathie.


LOUNES.


 


 



ali 03/07/2010 20:51



Bonsoir Yvon ,


J'ai lu tes 2 excellents articles , je les ai transmis aux personnes concernées. elles en sont très contentes . tu as vraiment un don d'écrivain .


Amitiés ali .



HERNANDES JF 03/07/2010 18:55



Grand coup de chapeau a ce charmant couple et bienvenue à Lambersart "La Jolie" ville ou il fait bon vivre...