CINQ MINUTES AVEC... CHRISTIAN BARAZUTTI

Publié le par lambersart-yvon cousin

Avec un nom comme le sien,on devine facilement l'origine de sa famille.IMG00031-20100705-1728.jpg

 Son père a fui la Vénétie à la montée du fascisme de Mussolini . En France, les circonstances ont fait que Christian et son frère ont été placés chez des nourrices différentes jusqu'à l'àge de 12 ans. C'est sous le préau de l'école Lamartine à Lomme que les deux frères se sont retrouvés.

 Quand j'interroge  Christian sur sa vie d'adulte, il me parle de sa carrière au Crédit du Nord. Il n'a écrit que deux lettres de candidature avant d'être embauché ."C'était facile au temps des 30 glorieuses !" dit-il . Et tout de suite il s'apitoie sur les jeunes qui, aujourd'hui,doivent envoyer 200  courriers !

Cette attention immédiate aux difficultés des autres , c'est ce qui caractérise Christian. La fibre sociale , il l'a . Maintenant encore il est délégué syndical pour les retraités de la banque et vice-président d'un organisme paritaire collecteur de fonds .

 Malgré son dévouement aux autres ,la vie ne l'a pas épargné. Il a deux enfants handicapés mentaux de 37 et 42 ans "que je n'abandonnerai jamais,affirme-t-il de sa voix claire et ferme. La maladie de ces deux enfants "a été une déchirure pour ma femme comme pour moi , mais ma thérapie c'est de m'occuper d'eux et des autres".

 Actuellement Christian a engagé une action pour que soit accordé le transport gratuit (sous forme de chèque-transport,par exemple)aux titulaires de la carte d'invalidité ."Pour se rendre à l'atelier qu'elle fréquente, ma fille doit dépenser 42€  en frais de transport. C'est ce qu'elle a pour manger, par semaine ."

 Malgré tout Christian ne se plaint pas, bien qu'il ait eu 2 ou 3 périodes de fort découragement . "La souffrance et le malheur créent des anticorps qui nous apprennent à nous battre., dit-il. Evidemment, quand on est frappé à ce point par le sort,tout change dans la vie mais quel bonheur aussi d'avoir mon grand garçon qui vient près de moi, m'embrasse et me dit qu'il m'aime !" .

 Christian ne réfléchit pas longtemps non plus avant de me confier qu'un de ses souvenirs les plus émouvants reste " ce 14-Juillet 1993 quand au cours d'une fête à l'IMPRO de St-Amand, un jeune autiste s'est accroché à moi et m'a serré pendant dix minutes."

Tout est dit.

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Quelle belle leçon de vie ! Comment se plaindre d'un simple bobo, d'un rhume, lorsqu'on voit avec quel courage cet homme affronte les difficultés de la vie.


Bravo Monsieur BARAZOTTI.


Cordialement.


M.C.L


 



Répondre
J


Ces 5 minutes d'entretien avec cet homme exemplaire, ce sont de véritables moments de bonheur tant la compassion est grande et l'amour sans frontière. Merci pour cet émouvant partage, cela vous
donne une belle leçon de la vie.



Répondre