ASPIRANT GENEVIEVE MARCHANT (8 fin)

Publié le par lambersart-yvon cousin

Portriat-de-genevieve-Marchant.jpgASPIRANT GENEVIÈVE MARCHANT (8)

Tout allait bien ...jusqu'à ce que nous soyons tombées malades un soir où nous avons été invitées à célébrer la fête des artilleurs, la Sainte Barbe

Sous Ernemont les Allemands avaient construit un énorme abri anti-aérien. Un soir que j'étais de service une fille vint me dire qu'il y avait un Boche à l'intérieur. Je m'apprêtais à y aller . Heureusement un officier qui apportait un message accepta de me suivre. J'étais prête à mourir pour ma patrie ! La fouille ne donna rien, le Boche avait disparu.

Si j'étais morte à Brixton sous la pluie des bombes, personne ne s'en serait soucié mais si j'avais découvert cet Allemand à Rouen, je serais morte en héroïne.Comme disait Pascal : vérité en deçà , erreur au delà. La vérité ici, l'erreur là.

Si nous entrions dans un bistrot nous étions invariablement accueillies par un charmant « Gutten Morgen ! » à tout moment de la journée.

Il est difficile de juger un peuple mais la Normandie m'a laissé un mauvais souvenir.

Quelques officiers FFI se joignirent à nous mais en dépit des efforts des unes et des autres notre entente ne fut pas un succès. Trop d'expériences différentes nous séparaient après ces années de guerre.

Nous avons attendu, espéré la libération de Paris. Quel jour merveilleux que ce jour là ! Mais il m'a fallu attendre des mois pour avoir des nouvelles des membres de ma famille dans le Berry. Quand je les ai retrouvés , quand j'ai vu leurs visages amaigris par la souffrance, je n'ai pu m'empêcher de revoir ce boutiquier normand qui parlait des « gentemen si courtois, si bien élévés... » Jamais je ne l'oublierai.
Quand je suis retournée à Brixton à la fin de 1945, la première personne que j'ai rencontrée fut le même vieux laitier avec son cheval, toujours aussi calme que sous les bombes qui me dit avec le même gentil sourire : Bienvenue à la
maison !

yvon cousin

N.B. Ces textes ne sont pas la traduction littérale et complète des "Souvenirs de guerre" de G Marchant mais des extraits choisis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article