AIMER SON ENFANT

Publié le par lambersart-yvon cousin

moro-psychiatre.jpgUne fois encore la conférence Petite Enfance que M.C. Chasseing et A. Deroo avaient initiée ces dernières années, a été un succès.Voilà qui efface l'insuccès du récent Forum de l'Orientation !                La salle Malraux était pleine ce jeudi soir  pour écouter Me Marie-Rose Moro, professeure de psychiatrie qui traitait du thème « Aimer ses enfants ».
L'oratrice n'a pas apporté de « recettes »,laissant entendre qu'il y a nombre de manières d'aimer un enfant et qu'il faut se méfier des jugements que l'on est souvent tenté de porter dans ce domaine.
Notre habitude de placer très tôt les nouveau-nés au berceau, - ce qui développe chez eux précocement les échanges visuels et verbaux avec l'adulte - est elle meilleure, par exemple, que celle des mamans qui portent leur progéniture collée à elles -ce qui favorise chez leur enfant plus de force physique et de kinesthésie ?
                              
J'ai apprécié l'histoire vécue qu'a racontée Me Moro en fin de conférence . Elle interroge.
Un petit écolier de 5 ans , d'ordinaire turbulent, sortit un jour de ses gonds et dans la salle de classe se mit à jeter du matériel, à crier, à casser et même à frapper la maîtresse. 5 ans !. La police et le papa furent appelés. Les policiers arrivèrent les premiers à l'école.Quand le papa arriva, sans hésiter il gifla à une ou deux reprises son enfant.
C'est là que cette histoire vraie prend une tournure étonnante  :
Les policiers  ont emmené le papa au commissariat !
Plusieurs mois après l'incident l'enfant dessinait encore son père menotté bien que ce dernier n'ait pas été emmené avec les menottes !

Questions :
-Le papa est-il coupable d'avoir giflé SON ENFANT ?
-La loi interdit les coups portés  aux enfants. Les policiers doivent faire respecter la loi.Ont-ils eu raison ou tort d'appréhender le papa qui a enfreint la loi sous leurs yeux ?
-Qu'auriez-vous fait si vous aviez été l'institutrice ou la directrice de l'école, le papa ou un policier ?
-Dans cette affaire pénible l'autorité parentale a été mise à mal. Peut-elle être rétablie aux yeux de l'enfant ? Comment ?

Bonne réflexion, chers amis !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florette 29/11/2014 10:56


Quelle fierté d'être Lambersartois ce jeudi soir, d'accueillir et d'écouter Madame le Professeur MORO. La salle Malraux remplie par des  lambersartois soucieux de leur role de parents et
très attentifs aux propos de la conférencière ont alimenté le débat avec des questions sur la parentalité. Merci Monsieur Cousin de votre présence et de celle de votre équipe qui confirme votre
intérêt pour votre ville et ses habitants;