A REBOURS

Publié le par lambersart-yvon cousin

photo-colysee.JPGA REBOURS

Dimanche  : journée des élections européennes. Les résultats sont conformes aux prévisions.Les politicards du secteur pleurnichent, s'exonèrent de leur responsabilité et rejettent sur d'autres.....mais qu'ont-ils fait pour qu'on  aime ou qu'on juge objectivement l'Europe  ? Ils se sont à peine manifestés durant la campagne électorale . Pourquoi  ? ils ne sont concernés que par leur propre et juteux mandat.
Samedi  : Plantation de l'arbre des naissances . Peu de monde . Me Chasseing , ancienne adjointe à la famille, à l'origine de la cérémonie n'avait pas été invitée. Je ne me suis pas joint à la majorité municipale pour la photo . Cela évitera comme ce fut le cas pendant la campagne électorale de me voir transformé en homme invisible  remplacé par un zélateur du maire.

Vendredi  : fête des voisins ...mais pas pour tout le monde . J'y ai rencontré un homme de 40 ans , en contrats successifs avec la mairie depuis 14 ans ('!) qui vient d'apprendre que c'était fini pour lui. Certains parlent d'humanisme...N'y a t il pas une loi , morale peut-être , qui oblige à embaucher des gens dont on s'est servi aussi longtemps  ?

Jeudi  : Assemblée de quartier Cessoie-Conquérants . La municipalité rit jaune ,dit-on, quand, avec mes amis nous nous présentons comme des élus d'opposition. Pourtant c'est la mairie elle même qui nous adresse des invitations , préalablement triées, marquées «  élus d'opposition  » . Bientôt je vous dirai dans quelles conditions nous travaillons, dans quelles conditions on traite les représentants de près de la moitié  des électeurs de Lambersart.

MERCREDI  :  Dans la presse le maire se félicite de la construction du Colysée qui va fêter ses 10 ans dans quelques jours. Au passage il égratigne ceux qui freinaient le projet. J'en étais. Autant j'ai aimé et j'aime la reconfiguration du terrain et l'implantation d'un très beau jardin floral, autant je rechigne à glorifier la bâtisse qui ressemble trop à un immeuble de bureaux .Je dis même que  c'est une véritable laideur vue du pont de l'avenue de l'hippodrome.J'aurais préféré un édifice de forme demi-circulaire ou en "S" pour rappeler les vaguelettes de la rivière . Aujourd'hui comme hier il est iconoclaste de critiquer "le bébé".Je regrette aussi que les Lambersartois ne puissent se l'approprier pour des vins d'honneur ou quelques réceptions car l'environnement est superbe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rose 29/05/2014 10:26


La fête des voisins ou la parole libérée.... L'expression des déçus de la politique et du résultat du 30 Mars à Lambersart, les conversations sont animées et les mêmes commentaires partout.....
déception, voire colère et attente des prochaines élections municipales pour avoir des élus conscients des attentes de leurs électeurs en espérant que ceux-ci, attirés par les politiques de
communes voisines ne s'y installent !!!!

JEAN FRANCOIS 27/05/2014 18:34


Oui Cher Yvon, pour les Européennes ce fut folkloriques et ce en bien des niveaux. Conclusion, on peut aisément tirer analyse d'une politique étroite et visée d'où un résultat de sévérité de la
part des électeurs.


Je déplore cette néfaste situation et cela semble être également une alerte sérieuse pour l'échéance de 2017.


Ce dimanche, j'étais accesseur dans mon quartier et j'ai su entendre, comprendre même, l'inquiétude d'une politique politicarde...


Par ailleurs, il me serait si doux que la sérénité soit de retour en notre bonne ville, je souffre de cette situation et pour moi il n'y a pas d'adversité d'homme mais de vision de politique. Je
respecte, je reste fidèle aux liens d'amitiés que j'ai pour celles et ceux qui se retrouvent au banc de l'opposition, personne ne détruira ces liens si riches qui prirent forment durant ces
dernières nombreuses années.


Je n'ai pas l'intention de me considérer comme un ange, mais je ne suis pas judas non plus.


Pour moi seul compte le lien noué durant des mois, des années et jamais je ne mettrais une étiquette sur qui que ce soit. Même si je dois me voir cataloguer de je ne sait trop quoi.


Courage Yvon, Lambersart a bonne mémoire et ne peut oublie celui qui fut le 1er adjoint dévoué durant toutes ces années.