A LA VÔTRE !!!

Publié le par lambersart-yvon cousin

  Où croyez-vous que se cache l'humour ? Je suis certain que vous n'imaginez pas qu'on puisse le trouver dans la lecture de "LA GAZETTE DU PALAIS" qui, comme son nom l'indique traite du Droit et des tribunaux. Et pourtant...Robert Hanicotte, maître de conférences à Lille 2,domicilié à Lambersart, nous prouve le contraire.

 J'avais déjà pu apprécier sa finesse d'esprit dans un article sur l'interdiction -ou non- du voile intégral qu'il avait intitulé "Belphégor ou le fantôme du Palais Royal" . Cette fois, il s'intéresse à l'interdiction -ou non - des apéros-géants et il se pose publiquement la question de savoir si ces aperos-géants sont "solubles dans l' état de droit" . Le ton est donné et je ne résiste pas à vous citer quelques expressions de son introduction dont vous apprécierez, je crois, le bouquet.

 Il nous rappelle que "naguère l'apéro se sirotait lors du rituel dominical pratiqué pieusement en famille" et qu'il arrivait "à la gent titubante de s'aventurer sur le pavé nocturne sans que les plus téméraires ne franchissent le périmètre rassurant des réverbères". Bien vu n'est-ce-pas ?

Il poursuit avec les apéros d'aujourd'hui, promus au rang de " phénomène de société" qui "embouteillent les rues et où les fêtards ringards à serpentins d'autrefois se sont mués en "teufeurs urbains étiquetés Facebook" . Ce qui a une conséquence pour l'homme de Droit qu'est Robert Hanicotte : "les manifestations festives alambiquées ne peuvent qu'interloquer les juristes naturellement enclins à la modération...et peu accoutumés aux démarches chaloupées". Et titubantes.

Suit une très sérieuse analyse juridique où le professeur cherche à "qualifier" comme on dit dans les palais de justice, ces apéros-géants en les comparant aux bacchanales romaines, au binge-drinking anglo-saxon ou à la bonne biture de chez nous. Il en arrive ainsi à considérer ces apéros-géants comme des rassemblements qui doivent être soumis au régime de la déclaration préalable au préfet .

Cette déclaration préalable a, selon Robert Hanicotte, l'avantage de permettre une concertation et d'envisager les mesures de prévention adéquates -en particulier les mesures ciblées sur l'éthylisme- plutôt qu'une interdiction totale.

 Et le professeur de conclure encore par un trait d'esprit :"In vino veritas ? ou in aqua veritas ?.*..dilemme cornélien ...ou tragédie ?" .

 Qui a dit que le Droit était rébarbatif ?

*(la vérité dans l e vin ou la vérité dans l'eau ?)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

robert HANICOTTE 01/07/2010 12:17



Bravo l'artiste!!!


Grâce à votre esprit pétillant de malice,vous m'avez joliment renvoyé la bulle au bond .'L'auteur est "l'arroseur arrosé!".Attention, mon prochain article risque de réserver des surprises....


   A la bonne vôtre,


  Robert HANICOTTE



HERNANDES JF 29/06/2010 20:43



Excellente analyse que voilà...