A LA MOULINETTE

Publié le par lambersart-yvon cousin

La Voix du Nord a publié dans sa série d'été  des interviews d'étrangers venus s'installer à Marcq ou à Lambersart. L'objectif était de demander à ces « expat' » de donner leurs impressions sur les Français mais aussi sur les gens qu'ils côtoient tous les jours, c'est à dire nous-mêmes,habitants du secteur. J'ai lu sept de ces articles . Sans pouvoir évidemment en tirer des conclusions générales sur nos moeurs, nos qualités et nos travers, j'ai repéré quelques tendances .
Je laisse de côté leurs appréciations sur notre cuisine, notre propension à traverser hors des passages pour piétons, notre façon d'être « pas très propre » (en mettant beaucoup de parfum pour ne pas prendre de douche ), notre administration qui reçoit bien mais « où on n'a jamais la bonne réponse le premier coup;il faut toujours y aller deux fois »... Je laisse tout cela de côté pour ne retenir que quelques traits de caractère qui nous singularisent.

L'image que ces étrangers avaient des Français en général avant leur arrivée était plutôt flatteuse . Près de la moitié d'entre  eux nous jugeaient « romantiques » . Certains nous jugeaient galants et même délicats ! Aujourd'hui ils  apprécient encore chez les gens du Nord leur « ouverture » et leur hospitalité .
Mais ça se gâte vite !
Pablo et Angel les Espagnols , Cecylia la Polonaise,Aylin la Brésilienne pensent que nous nous plaignons beaucoup, nous râlons trop souvent .
Quant aux deux Lambersartoises dont les témoignages nous interpellent plus que les autres, Elina la Bulgare et Tatiana la Russe, elles ont vécu deux « aventures » contraires. A son arrivée Elina nous jugeait hautains et froids mais reconnaît aujourd'hui que nous sommes bien disposés envers les étrangers tandis que Tatiana qui nous voyait courtois et gentils a vite déchanté. Elle estime même avoir dû se défendre contre des arnaques ! Heureusement ,elle nous reconnaît aussi un esprit de solidarité y compris dans le travail. Ont-elles vecu cela à Lambersart ?

Certains jugements restent cruels . Aylin la Brésilienne n'oublie pas le choc qu'elle a subi en arrivant : le bon accueil de l'administration mais celui beaucoup moins sympathique de la population. Comme Shaoya Yang la Chinoise elle nous juge timorés, attendant trop de l'Etat ou ayant peur de l'inconnu.

Si le dernier article de la série est celui consacré à Angel Fernandez, directeur de Domyos, je pense que les derniers mots résument bien ce que ce petit échantillon d'étrangers pense de nous : « Arrogants, râleurs mais aussi très attachants » .

Nous voilà passés à la moulinette !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article