POUR LA PLAINTE COLLECTIVE ANONYME

Publié le par yvoncousin.com

Cette fois ,c'est dans un quartier de Lomme que des habitants se plaignent des exactions et des dégradations quasi quotidiennes qui sont le fait de jeunes désoeuvrés. De jeunes qui reconnaissent publiquement leurs méfaits sans scrupules et même avec un ricanement qui irrite encore davantage les victimes.

La population , à Lomme comme à Lambersart et ailleurs,se sent impuissante. Une fois encore elle alerte la presse.Une fois encore, La Voix du Nord se fait l'écho de l' exaspération sur une page locale.Une fois encore, le maire et son adjoint réclament publiquement davantage de policiers.

Au mieux, avec l'accord du procureur, les policiers "mettront la pression" et patrouilleront avec zèle quelques jours dans le quartier.

Et la tension faiblira et chacun reprendra sa place : les uns se claquemurant et les autres , la dégaine triomphante , occupant à nouveau le trottoir.

Pourtant , ces quelques voyous , tout le monde les connaît. Mais , demandez aux habitants -un par un - de déposer plainte , vous aurez un refus : LA PEUR DES REPRESAILLES !

Pourquoi donc ,ne permet-on pas le dépôt d'une plainte collective anonyme ? Les officiers de police judiciaire devraient pouvoir recueillir ce type de plainte. Les plaignants leur déclineraient certes leur identité , qui serait communiquée au procureur ou au juge, mais cette identité ne serait jamais dévoilée, à aucun moment de la procédure.

Comme s'ils signaient une pétition , les plaignants,co-signataires (dont il faudrait peut-être fixer un quota) déclareraient leurs griefs et attesteraient sur l'honneur l'exactitude des faits constituant le délit. Pour éviter les accusations mensongères, les règlements de comptes, la volonté de nuire ou tout autre perversion, la loi pourrait prévoir des peines sévères à l'égard des plaignants mal intentionnés qui auraient porté atteinte à l'honorabilité d'un citoyen.Ainsi, chacun serait responsable de ses actes.

Evidemment la plainte collective anonyme ne résoudra pas tous les problèmes de délinquance. Tout au plus donnerait-elle un peu de voix à ceux que la peur des représailles rend muets.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article