FIN D'ANNEE

Publié le par COUSIN

La dernière semaine de fébrilité municipale s’achève avant la léthargie des congés d’été.

 

 

 

Pour moi,elle a été marquée ,lundi soir, par une  réunion avec 8 des habitants de la rue de la Marne qui s’inquiètent et craignent que le rôdeur  du cimetière de Canteleu ne pénètre chez eux. Trois élus et deux cadres du personnel municipal les ont écoutés. Finalement,en plus de la poursuite de la surveillance par la police municipale,une mesure originale a été arrêtée. Pour l’instant je la classe dans la catégorie  « secret-défense » 

 

 

 

L’autre temps fort a été la  « liquidation »  des dossiers de démocratie participative. Il s’agit en fait de répondre par écrit, dans un temps le plus court possible,à la centaine de fiches de propositions, réclamations,suggestions que l’on récolte en  six semaines au cours des 6 réunions de quartiers. Heureusement,j’ai la chance de travailler avec une équipe dite de proximité qui ajoute à sa compétence administrative et de terrain sa volonté de considérer les Lambersartois non comme « des usagers » (l’horreur !) du service public mais comme des citoyens .Des fonctionnaires qui cherchent à satisfaire les demandes plutôt qu’à freiner ou à refuser. Des fonctionnaires qui vont sur le terrain,qui rencontrent les gens,qui expliquent et qui agissent ou répondent au plus vite au courrier, ça existe ! Ah, si les fonctionnaires qui ont abandonné leurs lustrines aux coudes pour mieux s’en envelopper le cerveau pouvaient prendre exemple !…..

 

 

 

Savez-vous que l’une de mes plus belles sensations est de pouvoir signer au bas d’une lettre , au nom du maire,de la municipalité et de ses services : « cordialement ». Ce n’est pas là le signe d’une familiarité mais l’indication que le « dossier a été traité » autant avec le cœur qu’avec la compétence technique. C’est le défi quotidien du service-proximité.

 

 

 

Enfin, le « bouquet final » a été ,à quelques heures du feu d’artifices le retour au statu quo ante : élection du nouveau ex-maire ; élection des nouveaux ex-adjoints et conseillers délégués. Rien de bien original dans ce conseil : protocole à respecter, scrutins qui n’en finissent pas ; des voix qui manquent ou qui se refusent et la litanie des 13 adjoints qui déclarent l’un après l’autre : « mes chers collègues….je vous remercie de votre confiance…. »

 

 

 

« J’essaierai de bien faire avec féminité dit l’une ; …avec virilité ajoute un autre » mais tous ,si j’ai bien compris ,tiendront bien la corde derrière « le Premier de cordée ».

 

 

 

Ah,ce « premier de cordée » ! dont s’est qualifié Marc Philippe Daubresse. Je ne m’attendais pas à cette image de sa part.  Je le sais bon nageur et amoureux de l’eau. La métaphore du bateau, de son capitaine, de l’équipage, coulait de source, si je puis dire. C’était facile : la boussole qui indique la bonne direction,la barre bien tenue, la mer tantôt calme tantôt houleuse. Tout était possible,y compris pour l’opposition qui aurait pu tenter de nous accabler en ironisant sur le « Titanic ».

 

 

 

Il aurait pu choisir aussi dans le répertoire footballistique : le capitaine et son équipe. ! Oserais-je dire sa dream-team ? Oui,mais qui est Zidane ?  qui est Bartez ? …

 

 

 

Et s’il avait choisi le thème du chef et de son orchestre ?  Non pas Marcel et son orchestre comme nous auraient vite baptisés les mauvaises langues mais bel et bien un orchestre d’harmonie avec violons et flûtes à bec pour les dames,trompettes et saxos pour les messieurs. Il aurait même pu y ajouter un hélicon. Là encore c’était facile :la partition que nous avons écrite et que nous allons jouer ensemble,les bémols….le double croche (pied ?).

 

 

 

Autre  thème : il aurait pu verser dans l’art militaire et déclarer : «  Je suis le général, voici mes lieutenants… »  Mais il sait bien que parmi ses adjoints il y a des fervents de la « 7ième Compagnie »  . J’en suis ! Y a pas de mal à çà , hein chef ?

 

 

 

Bref, il a bien choisi notre maire. Il est le premier de cordée, il y a un deuxième, un troisième,un quatrième…On est 35 au Conseil municipal ,çà fait pas beaucoup sur la même corde ? Plaisanterie certes mais qui  invite chacun à bien  se cramponner sinon on dévisse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article