5 MINUTES AVEC ...ALBERT VARLET

Publié le par lambersart-yvon cousin

 IMG00001-20100614-1520

J'avais connu son papa dont il dit avec respect et admiration qu'il était un grand sculpteur, un artiste. Je le crois .

Voulez-vous vérifier ? Allez donc voir le tympan de l'église du Sacré-Coeur,rue Solférino à Lille.Toutes les sculptures sont de René Varlet .

 Jugez sur pièce aussi en allant voir la statue de la Vierge dans la chapelle Notre Dame des Champs, près de la ferme du Mont-Garin à Lambersart. C'est lui aussi qui l'a sculptée .

Pour l'anecdote vous saurez que les mains qui ont servi de modèle sont celles du petit Albert, le fils de René.C'est lui,Albert ,que j'ai rencontré cet après-midi . " Mes mains ont bien changé !" plaisante-t-il en me montrant ses grandes paluches . 

C'est lui , ses ouvriers et ses machines qui vont graver les textes poétiques dans les 80 dalles de granit des futurs trottoirs de l'avenue du Maréchal Leclerc.

Albert  Varlet a presque appris à tailler la pierre avant de savoir marcher. Très jeune il conseillait déjà à un ouvrier occupé à ciseler une pièce avec son maillet de 1,5kg , "d'utiliser un maillet plus grand ...pour travailler plus vite " . « C'est bien un fils de patron ! » jugea son père .

 Aujourd'hui Albert est un patron intarissable sur sa famille et son métier . Une anecdote en entraîne une autre. La maison du 54 rue A. Bonte, par exemple,siège de l'entreprise Varlet,- qu'habita l 'ancien maire de Lambersart Albert Liévin,aux dires de C .Reynaert- était une maison de campagne qu'un mari aimant offrit à son épouse Yvonne pour son anniversaire . D'où le nom de la villa . « A l'époque on savait faire des cadeaux  » plaisante encore Albert Varlet.

Il ne faut pas converser longtemps avec lui pour comprendre que , comme son père,il est plus qu'un marbrier. Il vous confie au détour d'une phrase qu'il vient de terminer 80 salles de bains dans un hôtel de luxe à Rouen ou que toutes les marches du « Bon Marché » à Paris ont été fournies et posées par son entreprise : il a fallu 16 semi-remorques pour transporter les dalles !

 Et il en connaît du monde ! En deux minutes il vous entraîne dans des univers aussi différents que celui du peintre Arthur Van Hecke , de l'acteur Gérard Depardieu dont il dit qu'  « il est étonnant et plein d'humanité » (ce qui m'a énormément étonné) ou dans l'usine de son « pote Lionel Poilâne », le boulanger parisien à la renommée internationale, décédé il y a quelques années qui lui disait qu'il se considérait comme la case vide d'une ardoise quadrillée « car quand toutes les cases sont pleines, il n'y a plus de mouvements possibles;tout reste immobile ».

Je crois volontiers Albert Varlet quand il dit  :« je devrais faire un bouquin »! Il en a des choses à raconter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article