PARITE : EGALITE PARFAITE (Larousse)

Publié le par yvoncousin.com

Puisque ces jours ci la parité en politique est devenue un sujet essentiel, mes collègues féminines de la majorité municipale ,sauf une,( absente probablement) ont eu les honneurs de la presse.Photo de groupe, sourires,interviews pour certaines,petites phrases piquantes pour d'autres...

Je me réjouis de cet honneur.Elles le méritent.

Je loue souvent et j'apprécie très souvent chez les élues et les femmes en général des qualités que les hommes ont plus de mal à dévoiler et à exprimer : des analyses plus fines ,moins de rudesse,une sensibilité plus forte,de la pugnacité, du pragmatisme, de la modestie, moins de rodomontades et d'effets de torse.(quoique...)...oh là ! je me laisse emporter dans le dithyrambe ! Disons pour faire bonne mesure et ne pas me fâcher avec mes petits camarades, que certaines sont aussi d'excellentes cireuses de pompes et que d'autres savent user "d'arguments" ou de talents qui éliminent vite leurs rivaux. Mais elles sont tellement charmantes dans ce monde de brutes ...

Pour en revenir à Lambersart, j'ai bien compris que les élues lambersartoises méritent tellement la parité que le maire," s'il est réélu, pense en nommer 8 sur 13 adjoints possibles." Après le retour à la méthode syllabique en lecture, après la réapparition de l'étude systématique de la grammaire,voici la nouvelle arithmétique :13 divisés par 2 font 8. Les hommes auront plus de mal à acquérir ces nouvelles règles de calcul, non ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Trublion de Base 03/12/2006 20:31

La lecture du commentaire de l'article paru cette semaine dans la Voix du Nord, relatif à l'application de la parité à Lambersart, on a pu constater combien l'auteur du blog maîtrisait la langue de Molière si chère à nos diplomates. Sa problématique consistait très clairement à dire ce qu'il en pense sans vraiment le dire.
Pour ma part, moins talentueux dans le domaine littéraire que lui mais plus enclin à l'analyse scientifique, je souhaiterais éclairer ce fameux article sous l'angle mathématiques.
Ma problématique pourrait être énoncée de la façon suivante :" Comment faire plus avec moins!".
L'article intitulé : "Tourbillon médiatique autour de la parité hommes femmes à Lambersart" pourrait se décliner comme suit : " Trublion mathématiques autour le la parité femmes hommes à Lambersart. En effet, en un temps record, un trublion mathématique a créé une dépression parmi les élus de la gent masculine. Voilà leurs espoirs rejetés aux calanques grecques le temps d'une équation, équation ! Vaste problème.
Eclairons nous d'un peu de sémantique. L'équation consiste en une égalité conditionnelle, vérifiée par la spécification de paramètres indéterminés appellés inconnues.
J'ai donc tenté de poser et de résoudre cette fameuse équation proposée dans l'article de presse pour les élections municipales de 2008. L'équation pourrait être la suivante : 13 adjoint(es) = (8 femmes + 5 hommes) mais cette équation ne vérifie pas la loi de la parité. Selon la parité nous devrions obtenir l'égalité suivante :
13 = (8 femmes + 5 femmes) = (8 femmes + 8 hommes)
Simplifions cette égalité en supprimant 8 femmes dans les 2 termes, on peut donc écrire :
(5 femmes) = (8 hommes) donc 1 femme = 1,6 hommes
Vérifions si pour l'équation de départ la parité est effective en remplaçant par la valeur homme :
13 adjointes = ( 8 femmes + 5 femmes) soit
13 adjoints(es) = ( 8 femmes + (1,6 hommesX5) soit
13 adjoints (es) = (8 femmes + 8 hommes)
la parité est bien respectée ouf !
Mais il va nous falloir aussi bientôt réviser nos sacros saintes règles d'orthographe afin de mettre au féminin si le nombre de nom féminin l'emporte sur le nombre de nom masculin.
Enfin, je n'y comprens plus rien avec cette parité comment faire pour que la parité soit respectée quand on a : 1 femme = 1,6 homme ?
Quel tourbillon !!!
Pour en terminer, il me semble que dans son programme l'UMP prône la promotion par le mérite sans distinction de sexe. Comment vouloir imposer le mérite en appliquant des règles mathématiques ? Ah non ! Je ne recommence plus mais je pense qu'il va falloir modifier dard dard le programme.
Il me semble qu'une réunion prochaine ayant pour objet de définir les contours de la prochaine liste municipale a été programmée. Pourtant il est aisé de constare que les choses sont faites et par un petit tourbillon nous revoilà à la case départ. Cette réunion doit probablement avoir pour objet de ne servir à rien car il vaut mieux ne servir à rien que ne pas servir du tout.
Signé le trublion

Trublion de Base 03/12/2006 20:28

la lecture du commentaire de l'article paru cette semaine dans la Voix du Nord, relatif à l'application de la parité à Lambersart, on a pu constater combien l'auteur du blog maîtrisait la langue de Molière si chère à nos diplomates. Sa problématique consistait très clairement à dire ce qu'il en pense sans vraiment le dire.
Pour ma part, moins talentueux dans le domaine littéraire que lui mais plus enclin à l'analyse scientifique, je souhaiterais éclairer ce fameux article sous l'angle mathématiques.
Ma problématique pourrait être énoncée de la façon suivante :" Comment faire plus avec moins!".
L'article intitulé : "Tourbillon médiatique autour de la parité hommes femmes à Lambersart" pourrait se décliner comme suit : " Trublion mathématiques autour le la parité femmes hommes à Lambersart. En effet, en un temps record, un trublion mathématique a créé une dépression parmi les élus de la gent masculine. Voilà leurs espoirs rejetés aux calanques grecques le temps d'une équation, équation ! Vaste problème.
Eclairons nous d'un peu de sémantique. L'équation consiste en une égalité conditionnelle, vérifiée par la spécification de paramètres indéterminés appellés inconnues.
J'ai donc tenté de poser et de résoudre cette fameuse équation proposée dans l'article de presse pour les élections municipales de 2008. L'équation pourrait être la suivante : 13 adjoint(es) = (8 femmes + 5 hommes) mais cette équation ne vérifie pas la loi de la parité. Selon la parité nous devrions obtenir l'égalité suivante :
13 = (8 femmes + 5 femmes) = (8 femmes + 8 hommes)
Simplifions cette égalité en supprimant 8 femmes dans les 2 termes, on peut donc écrire :
(5 femmes) = (8 hommes) donc 1 femme = 1,6 hommes
Vérifions si pour l'équation de départ la parité est effective en remplaçant par la valeur homme :
13 adjointes = ( 8 femmes + 5 femmes) soit
13 adjoints(es) = ( 8 femmes + (1,6 hommesX5) soit
13 adjoints (es) = (8 femmes + 8 hommes)
la parité est bien respectée ouf !
Mais il va nous falloir aussi bientôt réviser nos sacros saintes règles d'orthographe afin de mettre au féminin si le nombre de nom féminin l'emporte sur le nombre de nom masculin.
Enfin, je n'y comprens plus rien avec cette parité comment faire pour que la parité soit respectée quand on a : 1 femme = 1,6 homme ?
Quel tourbillon !!!
Pour en terminer, il me semble que dans son programme l'UMP prône la promotion par le mérite sans distinction de sexe. Comment vouloir imposer le mérite en appliquant des règles mathématiques ? Ah non ! Je ne recommence plus mais je pense qu'il va falloir modifier dard dard le programme.
Il me semble qu'une réunion prochaine ayant pour objet de définir les contours de la prochaine liste municipale a été programmée. Pourtant il est aisé de constare que les choses sont faites et par un petit tourbillon nous revoilà à la case départ. Cette réunion doit probablement avoir pour objet de ne servir à rien car il vaut mieux ne servir à rien que ne pas servir du tout.
Signé le trublion

FORMESYN ROGER 30/11/2006 14:21

Avec autant d'adjointes sur la liste de notre député maire,les lambersartois de la gente masculine vont se bousculer pour assister aux conseils municipaux...Quel veine pour les adjoints a ressorts...On comprend mieux pourquoi le coeur palpite!!!