PARADIS TERRESTRE

Publié le

Dehors,ils couraient ; dedans ils priaient.
 Dehors les foulées lambersartoises ; dedans les communautés paroissiales ;
dehors un train "d'enfer", dedans des cantiques vers "le ciel".
 Ce dimanche,j'étais donc avec d'autres élus à la grand-messe à St-Calixte pour y accueillir le nouveau curé de Lambersart. Comme toujours dans ce type de célébration le cérémonial est empreint de symboles.
Le dimanche précédent l'abbé Samain avait plié et laissé son étole sur le siège dans le choeur , marquant ainsi son départ. Hier, le vicaire général,le père Dumortier l'a remise à Jean François Bordarier en expliquant que cette étole rappelait l'étoffe que les bergers avaient sur les épaules quand ils devaient porter des moutons malades ou blessés. Belle image .
 Il a terminé l'office religieux en comparant, avec humour, Lambersart au paradis. Osé, n'est-ce-pas ?
 -"Pas un paradis fiscal !" m'a glissé à l'oreille en sortant,un paroissien .
 -"Non, sans doute, lui ai-je répondu, en lui conseillant de lire le  dernier article du blog "Lambersart-passionnément"; disons simplement un paradis terrestre puisqu' à Lambersart, c'est bien connu, il n'y a que des anges !
 Et pour être vraiment objectif, je dois dire que le nouveau pasteur ne tardera pas à repérer comme moi quelques brebis galeuses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie-Christine 28/09/2009 14:51


Bonjour Yvon,

Je constate que tu as toujours autant d'humour. C'est vraiment agréable. Je vais envoyer ton article au Père BORDARIER. Attention quand même aux chevilles...

J'en profite pour te demander deux choses : quand la batterie fanfare va-t-elle se décider à apprendre l'hymne européen ??? C'es vraiment lamentable ! Qui est responsable des couronnes déposées
lors des cérémonies car un mois, voire quelquefois deux mois après, elles sont toujours au pied du monument dans un état ...


Bien amicalement.

Marie-Christine