QUAND IL Y EN A UN...

Publié le

"-Quand il y en a un ça va mais quand il y en a trop,ça peut poser des problèmes !" a dit le ministre Brice Hortefeux en parlant ...des Auvergnats.
Jeudi soir , il a eu le soutien presque unanime de tout un quartier de Lambersart : celui de La Cessoie-Les Conquérants.
Une petite nuance quand même  : les personnes qui s'exprimaient ne pensaient pas ...aux Auvergnats mais aux ralentisseurs qui s'épanouissent de plus en plus nombreux sur nos chaussées.
Les plateaux surélevés aux entrées de quartiers, passe encore, mais les coussins dits "berlinois"...ah non ! ont affirmé les présents.
 Il y a quelques années ,c'était les" gendarmes couchés" qui s'étalaient sur toute la largeur de la route . Aujourd'hui ,par respect pour la maréchaussée peut-être ? ou par économie ? allez savoir ! ,on vous colle des espèces d'oreillers de béton sur des demi-chaussées qui font remonter les amortisseurs,l'estomac ou les protubérances jusqu'au gosier. Les plus remontés , si je puis dire, contre ces fantaisies routières sont les voisins proches qui ne supportent plus les coups de freins et les réaccélérations .  Message reçu.
Un coussin,(avec 2 "s") ça va, plusieurs bonjour les dégâts !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article