NE CEDE JAMAIS

Publié le par yvoncousin.com

Provocateur ce titre ! et même inquiétant. Comment Denis Vinckier peut -il concilier une aussi grande intransigeance sur la couverture et mettre en exergue sur la page de garde cette citation de Newton :"les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts " ? Il faut lire le livre pour se rassurer et comprendre.

Il sait ce qu'il veut Denis Vinckier :conseiller général à 29 ans,chef de file de l'opposition à Lomme , pourfendeur de la fusion Lille-Lomme, il a organisé très médiatiquement un "referendum-citoyen" avec des urnes placées dans des coffres de voitures ! C'est aussi un jeune prêt à écrire la symphonie de l'Europe qu'il "a au coeur".Un "soutier" du militantisme politique,comme il se qualifie lui même.

Politiquement, il a été marqué à vie par deux hommes:

André Diligent dont il parle avec déférence et chaleur. Il le présente comme son guide, son repère son exemple.Chaque chapitre est pretexte à présenter un texte ou un discours de l'ancien sénateur-maire de Roubaix, dont il fut le collaborateur pendant 5 ans. Et l'on comprend bien alors le "Ne cède jamais....sur l'essentiel c'est à dire l'homme, sa famille, sa liberté , son épanouissement." Et l'on comprend bien  aussi le message reçu :" on peut être profondément social sans être socialiste !"

Et il y a Arthur Notebart,le roi Arthur, ancien maire de Lomme et ancien président de la Communauté Urbaine. On sent bien que Denis Vinckier a aussi de la sympathie pour cet homme qui fut la figure du socialisme dans le secteur. Arthur a voulu le rencontrer "avant de mourir". Le vieil homme a approuvé le choix du jeune combattant de ne pas fusionner et il s'est montré aussi très critique envers "le parti des combinards"

André Diligent et Arthur Notebart sont morts. Leurs successeurs ne soulèvent pas l'enthousiasme de Denis Vinckier. A ses yeux ils représentent la gauche ou la droite "vestiges"et semblent trop opportunistes. Ce sont des "roitelets" qui règnent chacun sur un fief, séparé par le "mur" de l'avenue de Dunkerque.

Si Marc Philippe Daubresse, l'a déçu en rejoignant l'U.M.P.; Yves Durand ,l'acteur de la "fusion" et donc de la "trahison des électeurs" n'a pas la cote non plus. Et pourtant.....

Denis Vinckier affirme vouloir "défusionner" s'il devenait maire de Lomme mais, il semble assouplir sa position vis à vis des socialistes.Il rappelle qu'à Roubaix comme à Lomme d'ailleurs,les villes ont déjà vécu des alliances socialo-centristes. En outre Yves Durand lui semble avoir changé "il est moins rude ,plus ouvert, plus généreux"

"Travaillerons-nous un jour directement ensemble ? se demande-t-il , je ne peux pas l'exclure.....Se rapprocher,ce n'est pas se renier, ce n'est pas céder," affirme-t-il.. Voilà une sacrée brèche dans le mur et ,pour reprendre la citation de Newton... un pont qui peut se construire. CQFD.

Pourquoi, me demandai-je candide,en refermant le livre, pourquoi une brèche et un pont ne serviraient-ils pas à rapprocher l'UDF et l'UMP ,au niveau national ? C'est une autre histoire....

 

Ne cède jamais : librairie TIRLOY 62 rue Esquermoise   Lille

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article