LA SEPTIEME CENTURIE(19) : ON N'ECOUTE JAMAIS LES PETITS !

Publié le

-"Oui,ici ! " répéta Rictus.
Et il ajouta cette phrase qui fut honteusement attribuée à César :
Veni, vidi, ici * .
 
Ils étaient à Boulogne .
Alors tout alla très vite. Dès qu'il fut prévenu par
Super-Message-Spécial,César arriva avec ses deux légions et le général Labienus . Il semblait vouloir régler cette affaire au plus tôt pour rentrer à Rome,des fois que quelqu'un lui piquerait sa place.C'est souvent comme ça "là-haut",jugeait Terminus .
Il prit pourtant le temps de recevoir Rictus sous sa tente et il le remercia chaleureusement pour l'accomplissement de sa mission. Le lieu choisi par Rictus était en effet idéal. " Boulogne-Folkestone,c'est un bon trip, pensa César".
Malgré l'impatience du pro-consul, il fallut attendre l'arrivée au port de la centaine de bateaux et celle des Arrageois qui avaient promis de venir donner un coup de main depuis qu'ils étaient devenus Gallo-Romains.
 Et un petit matin , malgré une grosse mer et des creux de plus de deux mètres, l'ordre fut donné d'embarquer tout le monde.Les gars de la Septième ne fanfaronnaient plus .
 -C'est la galère ici ! protestait à voix basse Foetus.
 Par la force des éléments beaucoup donnèrent à la mer par dessus le bastingage ce qu'ils avaient consommé sur terre.
L'accostage fut l'occasion pour certains de se réimbiber... d'eau salée. Foetus ne se cachait plus pour critiquer :
"-C'est pas au petit matin qu'il fallait se pointer. C'est vers la dix-septième heure parce que à cette heure là,tous les Grands-Bretons lèvent le petit doigt et prennent le thé. Mais c'est comme d'habitude , on n'écoute jamais les petits !"
 Une fois à terre les légionnaires allèrent de surprise en surprise . Comme s'ils avaient été renseignés et s'attendaient à cette attaque, les Grands-Bretons se défendaient foot à foot. Ils harcelaient pour disparaître aussitôt .
Les Romains réussirent quand même à pénétrer dans les terres sans pouvoir atteindre la Tamise. Ils furent repoussés par le vaillant Royal BIG-BANG Regiment de Southborough et des Grands-Bretons aussi combatifs que vociférants . Ils durent rebrousser chemin,piteusement, jusqu'à la mer . On entendit même à l'adresse des Gaulois cette menace " Si un jour une de vos pucelles nous tombe dans les mains, on la brûlera vivante !" (entre nous, Jeanne d'Arc a donc été très imprudente !)
César comprit qu'il n'aurait pas le dessus cette fois là. Il lui restait malgré tout le prestige d'avoir été le premier général romain à avoir mis le pied chez les Grands-Bretons. Et ça ,c'était bon pour son prestige !
Avant de regagner Rome, accompagné cette fois de Rictus, il donna une permission de détente à ses légionnaires. Certains d'entre eux en profitèrent pour revenir à Lambersartum.
 Ils y ont laissé des traces...

The End

*"je suis venu, j'ai vu, ici ! ......César aurait dit  ailleurs :" je suis venu,j'ai vu,j'ai vaincu"(vici)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article