LA SEPTIEME CENTURIE(13):VOUS ETES DES DEGONFLES !

Publié le

 Ce récit comme le Coca-Cola qui doit se boire bien frais,doit être lu à partir du 5/8.
 

-C'est atroce ! " osa un un Gaulois.
-Non, répondit Rictus. C'est la loi romaine . Discipline et courage, comme à la Xième légion. Mais vous les Gaulois, vous êtes comme les Grecs, des dégonflés ! Tiens, vous êtes comme Ulysse.
 Vous avez déjà entendu parler d'Ulysse ?
Tout le monde en a plein la bouche de ce petit roi. Moi je vous le dis, c'était un dégonflé !
 D'abord parce qu'au départ il ne voulait pas aller faire la guerre à Troie avec ses copains. C'était presque comme qui dirait un objecteur de conscience. Pour pas y aller il se faisait passer pour fou en labourant un champ de sable (!)et en semant des grains de sel,(!) jusqu'au jour où quelqu'un a couché son fils devant sa charrue pour savoir s'il allait tronçonner son gosse . Et, bien sûr, il s'est arrêté, Ducon !
C'est du courage ça ? Nous, à la dixième on obéit et on tronçonne. Hein, les gars ?
-Oui, chef ! répondirent en choeur les légionnaires.
Le centurion Rictus venait de reprendre toute son autorité . Matarix, quant à lui, se réjouissait que Rictus ait pu ainsi arrêter les débordements affectifs de l'après-midi entre Gaulois et Romains. Il invita le centurion à assister avec ses hommes à la fête druidique qui se déroulerait quelques jours plus tard. Le druide du secteur faisait en effet sa tournée des popotes gauloises.Il devait venir avec le sacrificateur et un barde, "un chanteur comme on n'en fait plus !" précisa Matarix.
 Rictus hésita longuement. Il savait que les druides n'étaient pas en odeur de sainteté à Rome. Ils adoraient des dieux inconnus qui faisaient concurrence aux dieux tutélaires, comme on disait. Déjà qu'on entendait des rumeurs venant d'Orient annonçant l'arrivée d'un messie ...
Le centurion finit quand même par accepter l'invitation avec l'idée d'être uniquement observateur et pour rendre compte de ce qu'il aurait vu au général Labienus.
Un matin au réveil,la longue trompe gauloise,au son ausi lugubre qu'un glas,retentit pour annoncer l'arrivée du druide et de ses acolytes...

à suivre...on va tuer le cochon ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article