LETTRE DU MERLE MOQUEUR

Publié le par yvoncousin.com

Monsieur le Jardinier ,

Avez-vous bien mesuré les conséquences de votre acte en plantant un épouvantail dans l'enceinte de la mairie ?

Je comprends bien votre souci de protéger vos futures récoltes qui devraient être belles si j'en juge par la vigueur de certains légumes.Mais quelle idée de dresser un épouvantail ? Pas pour éloigner les Lambersartois quand même ?

Un épouvantail, chacun le sait se place souvent en plein champ pour intimider et effrayer les volatiles nuisibles ou destructeurs.Au coeur de la mairie je n'ai jamais vu de rapaces. Jamais vu de faucons. Des vrais , oui.*

C'est vrai qu'il y a quelques bécasses et bécasseaux qui se prennent quelquefois le bec . C'est vrai aussi que les jours de mariages on voit de drôles d'oiseaux emplumés de manière parfois excentrique. L'autre samedi, par exemple, à l'occasion d'un mariage dans la famille Passereau -une des familles les plus huppées de Lambersart - j'ai vu une dame coiffée d'un garde-manger : des cerises et leurs queues,des mini bananes, des noix et des fraises des bois..Le tout, en vrai,je crois !..Quand elles l'ont vue , les fauvettes et les bergeronnettes se sont mises à rire à ailes déployées.Même la queue de pie du marié en était gênée.

Mais, croyez moi, cher jardinier, personne ne s'en serait pris à vos plantations .Pourtant une de vos laitues aurait mieux fait l'affaire !

Votre épouvantail n'a donc pas pour fonction d'éloigner les oiseaux indésirables,je le comprends bien.En tout cas, il est superbe. Il donne ,dans le cadre où il se trouve , une idée du bonheur rural. Je l'appellerai Felix parce qu'il est et qu'il rend heureux.

Je sais que vous allez faire décorer d'autres Felix par les enfants. Excellente idée. Felix-citations.

*la liste peut vous être envoyée sur simple demande accopmpagnée d'un extrait de naissance et de vos feuilles d'imposition des 3 dernières années.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JJB 09/07/2006 17:26

N'était-ce pas Alphonse Allais qui disait qu'il fallait construire les villes à la campagne, l'air y était plus pur.
On y est presque.