Pourvou que ça doure !*

Publié le

C'est pas pour faire ma mauvaise langue, mais quand même !
 Quand je vous disais, il y a un an ou deux, que le développement durable était un fourre-tout et un bel exemple de pensée unique..
.En voulez-vous deux preuves supplémentaires ?
Dans un texte de la Communauté Urbaine j'ai lu il y a quelques jours que le Département prônait " une politique de route durable ". C'est vrai,quoi : ils n'avaient rien compris ces Romains avec leurs routes en dalles de pierre du pays et  les autres avec leur célèbre Chaussée Brunehaut. C'est pas du vrai durable ça ! Aujourd'hui on peut mieux faire : plus d'asphalte,il faut en revenir aux  vrais chemins de terre
Et l'autre exemple je le relève dans une invitation à assister à une conférence sur le thème "le management durable", autrement dit ,"comment intégrer les valeurs et les comportements durables dans l'organisation d'une collectivité territoriale". Vous verrez on en arrivera une fois encore à la seule conclusion possible , celle d''Alphonse Allais que quand on ne travaillera plus le lendemain des jours de repos ,la fatigue sera vaincue ! C'est le seul comportement " durable" .Je reviens donc sur ce que j'ai dit au début : le durable, ça a du bon quand même .

*Letizia Ramolino, mère de Napoléon 1er
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je vous renvoie à ce que vous écriviez sur votre blog il y a deux ans... Belle réussite au Pacot, si l'on en croit VDN d'aujourd'hui. Il ne suffit pas toujours d'être suffisant pour être visionnaireJeudi 26 avril 2007

CAFE SARKO


Jeudi dernier,je suis allé au "café Ségo" que la candidate socialiste aux prochaines élections législatives, avait organisé au café du Pacot. Malgré plusieurs annonces dans la presse il y avait peu de monde. La majorité municipale y était bien représentée au point qu'on aurait pu se croire à un "café Sarko" !  Il est vrai que venir traiter du thème du logement dans un quartier où la municipalité a un projet de rénovation urbaine important pouvait être le prétexte à une désinformation, à des critiques injustifiées et s'apparenter à de la provocation.
 
Répondre