LENDEMAINS DE VOEUX

Publié le

Mes collègues d"Ambition Pour Lambersart" me font l'honneur de leur blog et citent mon article du 12 janvier.Ils semblent approuver ce que j'écrivais alors sur la nécessité de réduire les dépenses pour les cérémonies de voeux et se déclarent même heureux de mes remarques à ce sujet.
 Si j'ai pu leur apporter un peu de bonheur,j'en suis ravi.
Hélas ,ce contentement cachait quelque rouerie politique.
 Mes  trois collègues jugent en effet encore excessif le coût de la soirée des voeux mais sans doute igorent-ils que ce coût a baissé de plus de 7,5% pour un nombre d'invités de 400 supérieur. Pas de champagne cette année mais du crémant ! Moins de préparations-traiteur pour en arriver plus vite aux navettes et aux cacahuètes.
Je l'ai écrit, je ne suis pas partisan de supprimer cette soirée qui coûte,c'est vrai, comme coûtent  le banquet du 11-novembre, le repas des aînés,le feu d'artifice et le spectacle populaire du 14 Juillet et comme coûteront aussi les festivités pour les 80 ans de la Cité Familiale.
Alors , on supprime tout ?
Souhaitons que "la crise" ne nous y oblige pas. Mais, serrons davantage encore les cordons de la bourse,comme disaient les Anciens.C'est ce que nous avons commencé à faire.Les adjoints dans leurs délégations et les services municipaux font grise mine ,croyez-moi !
 Ce qui me contrarie aussi dans l'article de mes collègues c'est leur sollicitude et même leur cajolerie pour les Lambersartois qui n'auraient pas été au nombre des "privilégiés" ayant reçu "la précieuse invitation aux grands voeux".
 Tout le monde n'est pas invité en effet à cette cérémonie où la municipalité reçoit spécialement- une fois par an -ceux qui ont un rôle particulier dans la vie communale.D'autres soirées de voeux se déroulent dans chaque quartier tour à tour. Alors, susciter du dépit voire de la jalousie chez ceux qui n'y étaient pas, m'indigne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article