Windy...Stormy

Publié le par yvoncousin.com

Les élections se préparent ! Je ne pense pas à la sublime présidentielle mais tout simplement aux régates locales : les législatives et les municipales.

J'emploie le mot "régate" à dessein. Certains esprits misérables diront que c'est parce que les régates électorales n'ont d'autre but que de mener les électeurs en bateau. C'est mesquin !

Je pense aux régates parce que les candidats aux élections comme les régatiers peuvent avoir à affronter les mêmes conditions atmosphériques : le vent et même l'orage. It's windy ! it's stormy ! diraient les Anglais.

A mon avis, depuis quelque temps c'est Windy . Le vent s'est mis à souffler dans notre landerneau.

Petit voyage dans notre politicosphère :

Martine Aubry qui avait quelque peu soufflé contre la barque Pierre Mauroy doit renoncer à hisser la voile législative à Lille... Windy.

Christian Decocq, capitaine au long cours, déclare que sa candidature à la mairie de Lille ne doit plus être soumise aux vents contraires qui l'excluaient parfois du jeu au profit d'autres poids lourds UMP....Windy

Gérard Caudron, ancien maire de Mons en Baroeul,** a écrit un livre "Comme des p'tits coquelicots". Ses reflexions,souvenirs et portraits fouettent ses anciens petits camarades... Windy.

Henri Ségard,maire de Comines ,ne veut plus bourlinguer mais ne se laissera -t-il pas porter par d'autres vents vers d'autres horizons ?..Windy

Denis Winckier, conseiller général à Lomme a pris la plume ("Ne cède jamais") et assure qu'il n'est pas de ceux qui changent de cap au gré des vents politiciens...Windy.

A Lambersart aussi on annonce quelques brises. Martine Filleul pense accoster portée par une vague rose. S.Nowé regarde au large... Le P.C. cherche les vents favorables.......Windy.

A l'UDF, on blogue force 5, haut et fort... on affiche "librement" et on tâte le vent à chaque braderie...Windy

Pas de doute,depuis un certain temps it's windy !! A quand le stormy weather ???

 **ancien maire de Villeneuve d'Ascq.  Excusez moi.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eric MIELKE 02/06/2006 09:26

Réponse à François, il est très facile de recopier tout simplement une dépèche de l'AFP comme vous venez de la faire.
Mettre sur le mêm plan josé BOV2, Maxime GREMETZ ou guy DRUT je vous laisse seul juge de l'opportunité de la comparaison.
Seulement la grande différence est la suivnate : guy DRUT a été condamné à une amende de 50 000 euros et à de la prison avec sursis pour des affaires de marchés publics dans le cadre de financements occultes ce qui n'était absolument pas le cas de deux autres personnes que vous citez.

Vous parlez de François HOLLANDE premier secrétaire du PS, mais comme je suis membre de l'UDF et je ne me sens donc pas concerné par vos propos et je souhaiterais avoir votre avis sur le fond de la question de l'amnistie présidentielle de guy DRUT à l'heure ou le gouvernement parle que toute action de délinquance doit^avoir comme réponse une sanction. N'est-ce pas pour une majorité de nos conitoyens une "certaine justice" à deux vitesses comme le chantait Michel SARDOU ?
Cordialement
Eric MIELKE

François 31/05/2006 20:55

Un commentaire sur les propos du Mr de l'UDF

extrait :

Amnistie de M. Drut
M. André Vallini - Ma question s’adresse au Garde des Sceaux, et elle est relative à l’amnistie accordée par le Président de la République à M. Guy Drut. En 2002, au nom du groupe socialiste, Bernard Roman avait dénoncé la loi d’amnistie, en critiquant les faveurs présidentielles qu’elle rendait possibles en toute discrétion… (« Et Maxime Gremetz ? » sur les bancs du groupe UMP) Monsieur le ministre, mesurez-vous l’atteinte que cette décision porte à la morale publique et les dégâts qu’elle provoque dans l’opinion ? Je ne sais si, comme l’a déclaré ce matin le président Debré, cet épisode est plus grave que le CPE ou l’affaire Clearsteam, mais ce que nous savons, c’est qu’il est temps d’en finir avec ces prérogatives d’inspiration monarchique, car la République ne saurait s’accommoder du fait du prince ou du bon vouloir du roi. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste) Et comment pourrait-on exiger l’impunité zéro dans les quartiers si l’on pratique l’impunité totale au sommet de l’État ? (Même mouvement)

Qu’ils soient de droite ou de gauche, les Français que nous rencontrons dans nos circonscriptions ne sont même plus révoltés, mais découragés. Et lorsqu’à la révolte populaire – qui peut être féconde – succède le découragement civique, c’est la démocratie elle-même qui est malade. Depuis bientôt six mois, la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire d’Outreau s’attache, en travaillant sans tenir compte des clivages partisans, à redonner aux Français un peu de confiance en leurs institutions. Et nous voulons leur redonner confiance en leur justice. Mais il ne peut s’agir que d’une justice égale pour tous. Je crains fort que, d’un trait de plume, le Président de la République ne vienne de réduire tout cela à néant. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et du groupe des députés communistes et républicains)

Réponse :

Amnistie de M. Drut
M. Pascal Clément, garde des sceaux, ministre de la justice - Monsieur le député, votre indignation vertueuse me permet de préciser plusieurs points. D’abord, l’amnistie n’a pas dispensé M. Drut de sa peine : il a payé les 50 000 euros de sanction financière…

M. François Hollande - C’est bien le moins !

M. le Garde des Sceaux – Et je rappelle que s’il avait été condamné à quinze mois avec sursis, ses droits civiques n’ont pas été suspendus. Ensuite, M. Drut a demandé à bénéficier de la loi d’amnistie votée par le Parlement en 2002…

M. François Hollande - Soyez plus précis : qui l’a votée ?

M. le Garde des Sceaux – Après examen approfondi, il est apparu que M. Drut ne pouvait plus, si sa condamnation était inscrite dans son casier judiciaire, siéger en tant que membre du Comité international olympique… (Protestations sur les bancs du groupe socialiste)

M. François Hollande - Et alors ?

M. le Garde des Sceaux – Alors ? Cela revenait à lui infliger une seconde peine, puisqu’il n’avait pas été prévu, dans la première décision, qu’il devait être dispensé de siéger au CIO. (Même mouvement) En conséquence – et en conscience –, j’ai proposé au Président de la République que la France ait la possibilité d’avoir trois membres au CIO au lieu de deux.

Enfin, permettez-moi de faire observer que quand le Président de la République a exercé son droit de grâce au profit de M. Gremetz, de M. Bové ou de M. Désir, je n’ai jamais entendu votre indignation ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP) S’il était en mon pouvoir de décerner des prix, je vous donnerais une médaille d’or : celle de l’hypocrisie ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP ; huées sur les bancs du groupe socialiste)

Source :http://www.assemblee-nat.com/12/vod/videoquestions/questions_060530.htm#

BIEN A VOUS

Eric MIELKE 31/05/2006 19:15

Et à l'UDF on s'exprime sur l'actualité politique notamment sur l'amnistie présidentielle décidé pour Guy DRUT (voir l'appel d'Olivier HENNO sur son site www.olivierhenno.net)
Amitiés
Eric MIELKE

yvoncousin 29/05/2006 10:39

Quelle étourderie en effet ! Excusez moi. J'en profite pour vous dire que j'ai souvent apprécié votre courage politique,bien que ne partageant pas certains de vos choix.

Gérard C 28/05/2006 22:11

Gérard Caudron, ancien maire de Mons en Baroeul, a écrit un livre "Comme des p'tits coquelicots". Ses reflexions,souvenirs et portraits fouettent ses anciens petits camarades... Windy.

Pas du tout ! grosse erreur ! c'est pas le maire de Mons mais de Villeneuve d'Ascq !