L'HEURE DU T.

Publié le

Un nouvel épisode du combat des chefs ? Martine contre Marc Philippe ? ou inversement selon la tendance politique de chacun.
 La guerre des déchets aura-t-elle lieu ? Croyez-moi, c'est grave.
 D'un côté, à la Communauté Urbaine tenue par Martine, on écrit 90 fois sur 100 "déchèterie". Un sel "t". De l'autre, à la mairie de Lambersart,fief de Marc Philippe on écrit le plus souvent "déchetterie". Deux "t".
- "T" for you et "T" for me .-
 Y-a-t-il inégalité dans les déchets ? Y-a-t-il des déchets plus nobles que les autres ? On n'ose penser à telle discrimination. Qui a déclenché les hostilités ?
J'ai voulu en avoir le coeur net et j'ai choisi Larousse comme médiateur. Peine perdue. Larousse privilégie "déchetterie" (1à zéro pour Lambersart) mais se reprend aussitôt pour signaler que l'Académie française écrit "déchèterie" (1 partout).
 Pour son grand respect des règles de l'Académie faut-il en conclure que Martine se verrait bien portant l'habit vert? Viserait-elle aussi l'immortalité académique ? -Manquerait plus que ça !" penserait Ségolène.
En attendant, à Lambersart, il y en a qui ne siègeront jamais sous la Coupole, ceux qui s'obstinent à écrire le quartier de la Briqueterie avec 2 "t" !
 Parce qu'à Lambersart ,Monsieur, on fabriquait des briques pas des briquettes ! Non, mais des fois...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article